CDF

L'OM s'incline contre l'OL et s'arrête en quarts (résumé et notes)

Commentaire(s)
L'OL a pris le dessus sur l'OM.
L'OL a pris le dessus sur l'OM.

Monté en puissance au fil d'un Olympico globalement décevant, l'Olympique Lyonnais a pris sa revanche sur l'Olympique de Marseille (1-0) et rejoint les demi-finales de la Coupe de France.

Coupe de France - Quarts de finale

Lyon
1 - 00 - 0 Marseille
H. Aouar 81'

Trois mois après un premier Olympico bouillant au Vélodrome qui avait vu les Marseillais s'imposer 2 buts à 1 au terme d'un match électrique, les deux olympiques se retrouvaient ce mercredi en quarts de finale de la Coupe de France avec des effectifs amoindris. Des absents, il y en avait également dans les gradins, en témoignaient les sièges vides dans les tribunes hautes du Groupama Stadium. Au niveau du jeu, cette rencontre était également différente de celle que s'étaient livrées les deux formations en novembre dernier. Malgré quelques moments chauds de part et d'autre, l'entièreté de la première période ressemblait à un long round d'observation avec une bataille intense dans l'entre-jeu. Positionnés dans des 4-3-3 similaires, les deux blocs se neutralisaient grâce à leur rigueur tactique. Grâce à une ligne de pressing haute, les Phocéens étaient les premiers à perturber l'organisation lyonnaise mais les Gones, par l'intermédiaire d'une justesse technique retrouvée, terminaient mieux la première mi-temps.

En effet, suite à des maladresses lyonnaises dans les transmissions, les hommes d'André Villas-Boas ont fait grimper leurs lignes de plusieurs mètres afin de s'installer progressivement dans le camp adverse et les joueurs de côté ont pu se mettre en évidence. Après une différence créée par Sarr, Rongier a eu l'occasion de concrétiser le temps fort marseillais par un but mais sa tentative s'est envolée (20e). Par la suite, les Gones ont montré les crocs. Enhardis, plus agressifs, les milieux lyonnais ont repris le contrôle dans l'entre-jeu et ont fait reculer les lignes adverses pour mieux terminer cette mi-temps. Néanmoins, à l'exception de deux frissons sur des centres forts juste devant les cages (30e), la défense olympienne n'a pas concédé d'occasion franche, bien que certains signes, telles que les fautes à proximité de la surface de réparation, laissaient entrevoir la montée en puissance des locaux.

L'OL prend le dessus

La dynamique aperçue durant le dernier quart d'heure du premier acte s'est effectivement confirmée au retour des vestiaires. Les lignes marseillaises se sont peu à peu distendues et les attaquants lyonnais ont fait parler leur vélocité. Bien que le milieu olympien ait peu à peu été submergé, la défense, elle, a tenu, à l'image d'un très bon retour de Kamara sur Dembélé (56e) ou encore d'une intervention décisive d'Alvaro sur une frappe de Caqueret (57e), mais s'est peu à peu montrée poreuse. Les attaquants lyonnais ont redoublé les combinaisons et l'arrière garde phocéenne s'est mise à la faute avec une main de Sakai sur un tir de Toko Ekambi. Sur penalty, Dembélé a ainsi eu l'opportunité de débloquer ce match fermé mais le numéro 9 rhodanien a été mis en échec par Pelé, lequel s'est déployé de tout son long pour garder sa cage inviolée (70e).

La sortie de Dimitri Payet sur blessure n'a pas arrangé les affaires de l'OM, déjà inexistant dans le secteur offensif depuis la demi-heure de jeu. Finalement, les Gones ont été récompensés de leur domination au terme de ce qui fut le plus beau mouvement collectif de la partie. Après un renversement de jeu de Thiago Mendes vers Toko Ekambi, le Camerounais a transmis à Traoré, qui a servi Aouar dans la surface adverse. Sans se poser de question, le milieu lyonnais a déclenché une frappe qui est venue faire trembler les filets et exulter tout un stade (81e). Une fois n'est pas coutume cette saison, les Lyonnais se sont amusés à se faire peur en fin de rencontre et il a fallu un retour salvateur de Marçal pour empêcher Aké d'ajuster Lopes (90e+2). A l'usure, l'Olympique Lyonnais a réussi à faire tomber le verrou marseillais pour prendre sa revanche et obtenir sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de France. Les Lyonnais sont encore en lice dans les quatre compétitions dans lesquelles ils sont engagés, tandis que l'OM n'a désormais plus que le championnat à jouer. Cette élimination marque également la fin d'une série de 16 matchs consécutifs sans défaite pour les joueurs d'André Villas-Boas.