Confinement

Rongier raconte son quotidien

Commentaire(s)

Interrogé par Olivier Tallaron sur Canal + Sport, Valentin Rongier (25 ans) est revenu sur son quotidien en période de confinement. "C’est long pour tout le monde, le football nous manque", avoue-t-il dans un premier temps. Mais conscient des priorités face à la crise sanitaire, le joueur de l’Olympique de Marseille "prend son mal en patience". "Durant cette période tout nous manque l’adrénaline des matchs, la fatigue de l’entraînement" poursuit-il. Pour se maintenir en forme il dispose "d’un vélo appartement, d’un tapis de gainage, et de quelques outils empruntés au club pour garder la forme. Il essaye de mettre beaucoup d’intensité pour garder un bon cardio et une bonne puissance".

L’ancien Nantais se prépare pour la reprise avec toujours comme "objectif cette seconde place". Lorsque le journaliste lui a demandé s’il s’était renseigné pour une éventuelle reprise le joueur répond plein de sagesse, "on attend après le plus important c’est ce que disent le gouvernement et le président car c’est eux qui décident. Je n’ai pas posé de question à ce sujet car ce n’est pas d’actualité pour le moment car le confinement risque d’être prolongé". Enfin, concernant le fait d’être préparé à jouer tous les trois jours, il déclare "bien-sûr de toute façon il faut faire des concessions. On fait face à une situation exceptionnelle il faut montrer une solidarité le foot c’est secondaire, s’il faut jouer tous les trois jours c’est notre métier, on l’a déjà fait."