Finances

On sait comment les clubs de L1 vont se partager le pactole des droits TV

Commentaire(s)

Les clubs de Ligue 1 se sont entendus, à l'unanimité ou presque, sur le système de répartition des droits TV. Avec l'arrivée de Mediapro, ceux-ci vont connaître une forte hausse à partir de la saison prochaine.

1,153 milliard d'euros. C'est le montant annuel des droits TV pour la Ligue 1 à compter de la saison prochaine et pour toute la période 2020-2024. Soit une hausse de près de 400 millions par rapport à ce que touchent les clubs, cette saison, pour voir leurs matchs diffusés sur Canal Plus et BeIN Sports. Jusqu'ici, le pactole des droits TV (726,5 M€ annuels) était réparti selon plusieurs critères : 47% à parts égales, 28% selon le classement sportif et 25% selon le nombre d'apparitions dans les premiers choix des diffuseurs.

Ce sera différent pour ces 400 M€ supplémentaires. D'après L'Equipe, ils seront en intégralité distribués à parts égales. Après soustraction de la taxe Buffet (5%) et de diverses aides, c'est donc un peu moins de 20 M€ supplémentaires qui tomberont dans les caisses de chaque club, chaque année. Il faudra également y ajouter les droits TV internationaux, à hauteur de 60 M€ : 20 M€ partagés entre les clubs à vocation européenne (PSG, Lyon, Marseille, Lille, Rennes, St-Etienne, Nice, Monaco, Bordeaux) et 40 M€ selon un critère de notoriété.

Eyraud était contre, Aulas s'est abstenu

Ce système de répartition enchante les plus petits, mais ne ravit évidemment pas les gros. On apprend en effet dans le journal sportif que cette décision, votée lors d'un conseil entre les dirigeants de L1, n'avait pas été validée par Jacques-Henri Eyraud. Jean-Michel Aulas, président de ce collège, s'est lui abstenu, alors qu'un club n'était pas représenté. Mais dix-sept voix ont suffi pour valider ce mode de distribution, qui devrait désormais être adopté par le conseil d'administration de la Ligue.