Les faibles à Francfort... (résumé et notes de Francfort-OM)


À l'image de Luiz Gustavo, l'OM a sombré à Francfort.
À l'image de Luiz Gustavo, l'OM a sombré à Francfort.

Déjà éliminé de la Ligue Europa, Marseille a touché le fond à Francfort, en concédant une défaite aussi lourde qu'humiliante (4-0).

Ligue Europa - 5ème journée (groupe H)
Eintracht Francfort - Olympique de Marseille : 4-0 (2-0)
Buts : Jovic (1ère et 67ème), L.Gustavo csc (17ème) et B.Sarr csc (62ème) pour Francfort.

Se faire éliminer dès la quatrième journée de la phase de poules n'était pas assez humiliant pour l'OM, vice-champion en titre de cette Ligue Europa ; il a fallu qu'il tombe dans le ridicule. Opposés au leader de leur poule H, Francfort, les Marseillais ont livré un match d'une faiblesse incroyable, presque risible à défaut d'être vraiment réjouissant.

Contrairement à leur à match à Rome il y a trois semaines, où ils avaient tenu tête à la Lazio pendant une mi-temps avant de sombrer juste avant la pause, les hommes de Rudi Garcia ont cette fois lâché dès l'entame, en concédant un but du prometteur Luka Jovic (20 ans) au bout de seulement cinquante-six secondes de jeu. Coupables d'un manque d'attention sur le corner menant à l'ouverture du score, Maxime Lopez et Valère Germain ont timidement tenté de réagir, quand le premier a trouvé le second dans la surface, mais Kevin Trapp veillait au grain pour repousser la tentative de l'ancien Monégasque (13ème).

Luiz Gustavo marque un csc incompréhensible

Un léger sursaut qui maintenait alors l'espoir d'un réveil marseillais, mais Luiz Gustavo l'a éteint cinq minutes plus tard... Trouvé par Hubocan à trente mètres de ses buts, dos au jeu, le milieu brésilien n'a pas su se sortir du pressing de Willems et a voulu mettre en retrait à son gardien sans prendre de risque... mais sans lever la tête. Il n'a donc pas vu que Yohann Pelé était sorti de ses buts et a envoyé le ballon au fond de ses propres filets (17ème). Un but contre son camp à peine croyable qui a lancé le fiasco olympien...

Glissades, télescopages, gestes d'humeur de Mitroglou ; la bande de Garcia a fait l'étalage de tous les symptômes d'une équipe en mal de confiance sur le reste de la première mi-temps. Il faut dire que son entraîneur avait décidé de laisser au repos de nombreux cadres (Payet, Thauvin, Rami, Sakai, Mandanda...) et d'aligner une équipe expérimentale, de la ligne défensive à l'attaque, composée de joueurs en manque de temps de jeu et/ou de confiance.

Bouna Sarr imite Gustavo

La percée de Marco Russ, le solide défenseur central de Francfort, dans la surface marseillaise dès la reprise (46ème) a donné le ton d'une seconde période encore plus accablante pour l'OM. Après de rares approches devant les buts de Trapp, comme cette frappe de Radonjic bien repoussée par l'ancien gardien Parisien (52ème), la formation allemande a vite repris le dessus. Jaloux de son capitaine, Bouna Sarr est lui aussi allé de son csc en reprenant maladroitement un centre de Da Costa dans la lucarne droite de Pelé (62ème). Comme si cela ne suffisait pas, cinq minutes plus tard, une mésentente entre Pelé et Rolando a permis à Jovic de s'offrir un doublé (67ème).

Battus 4-0, les Marseillais ont incontestablement vécu leur pire soirée de la saison et les joueurs qui ont participé à ce désastre mettront du temps à s'en remettre sur le plan psychologique. Certains risquent d'ailleurs de ne plus revenir dans le onze de départ avant un bon moment. Ceux qui y ont échappé tenteront de redresser la barre, dès dimanche en championnat, face à Reims (15e journée de Ligue 1). Une chose est sûre, il ne pourront pas faire pire.

LES NOTES DE L'OM

Pelé (2) - Hubocan (2), Caleta-Car (3), Kamara (3) - Sarr (3), L.Gustavo (2), Lopez (4), Amavi (4) - Germain (3), Mitroglou (2), Radonjic (4).

Photos Matchs : Francfort 4 - 0 Marseille