L'OM bat Dijon et repart de l'avant (analyse et notes)


L'OM se défait de Dijon !
L'OM se défait de Dijon !

L'OM se réveille ! Solides et sérieux, les Marseillais s'imposent sans sourciller (2-0) contre Dijon en cette treizième journée de Ligue 1. Les cadres et l'efficacité sont de retour au bon moment !

Ligue 1 - 13ème journée
Olympique de Marseille - Dijon FCO : 2-0 (1-0)
Buts :
Ocampos (45ème+2) et Rami (84ème) pour l'OM.

LE FAIT DU MATCH

Dijon, la poisse. Dominé par un OM inspiré malgré la fatigue, le DFCO lutte avec ses armes. Un Wesley Lautoa -parfois trop- agressif, un Naïm Sliti inspiré devant et une défense bien en place, sans prise de risque... mais les coups durs s'accumulent. La série commence à l'échauffement, avec le forfait de Benjamin Jeannot, et la titularisation au pied levé de Wesley Saïd.

Ensuite, lorsque les Marseillais peinent à retrouver la vitesse de leurs dix premières minutes, Sénou Coulibaly se claque à la cuisse et sort, remplacé par Laurent Ciman (20ème). Et si les Bourguignons sont tout proches de rentrer aux vestiaires avec le nul, Florent Balmont doit céder sa place après une blessure au mollet, Oussama Haddadi rentre (45ème). Pour finir un tableau bien noir, Wesley Saïd se blesse à vingt minutes du terme... une défaite, quatre blessure : sale après-midi pour Olivier Dall'Oglio.

LES BUTS

1-0 (45ème+3) : Rami concrétise la domination marseillaise ! Après plusieurs dribbles et débordements côté droit, Florian Thauvin obtient un corner. Dimitri Payet s'en va frapper le cinquième coup de pied de coin phocéen de cette première période. Son centre tendu est coupé au premier poteau par la tête décroisée d'Adil Rami. Le ballon s'en va mourir vers un deuxième poteau déserté, si ce n'est par un Lucas Ocampos, venu accompagner la frappe dans les filets.

2-0 (84ème) : Cette fois, c'est la bonne pour Rami ! Bouna Sarr démarre côté droit et prend un coup, coup-franc aux abords de la surface. Dimitri Payet s'en charge, le ballon est mal repoussé au coeur de la surface où Kevin Strootman s'essaye au retourné acrobatique. Dans les six mètres, Adil Rami se place sur la trajectoire et dévie d'une tête retournée : le break est là, l'OM est à l'abri !

L'HOMME DU MATCH

Lucas Ocampos. Son but est à l'image de sa prestation : toujours là où il faut. Présent au second poteau alors que le ballon d'Adil Rami pouvait très bien rentrer seul, Ocampos a montré toute sa hargne pour aller l'accompagner. Et fêter un but dont il ignorait encore l'auteur. Voilà pourquoi l'Argentin fait partie des soldats préférés de Rudi Garcia. Titularisé à une place inhabituelle de latéral gauche, l'ailier n'a rien lâché. Capable de belles interceptions défensives, il s'est montré précieux lors des montées de Naïm Sliti, a énervé Wesley Lautoa et écoeuré Julio Tavares. La majorité des situations bourguignonnes ont été développées de l'autre côté du terrain, et Lucas Ocampos n'y est pas étranger.

LES NOTES

OM : Mandanda (6) - Sarr (6), Sakai (5), Luiz Gustavo (6), Rami (7), Ocampos (8) - M.Lopez (5), Strootman (4) - Payet (6) - Thauvin (5), Mitroglou (4) puis Germain (4).

DFCO : Runarsson (6) - Chafik (5), Coulibaly (non noté) puis Ciman (4), Aguerd (6), Rosier (6) - Balmont (non noté) puis Haddadi (5), Lautoa (4), Loiodice (5) - Saïd (5), Tavares (3), Sliti (7).

LES CONSÉQUENCES

Rudi Garcia s'en contentera largement ! L'entraîneur signait pour une courte victoire arrachée, ses Marseillais ont montré mieux que ça. Certes, l'OM ne s'est pas livré offensivement comme le stade Vélodrome aurait pu l'attendre. D'autant plus que Kostas Mitroglou a manqué un but tout fait, et s'est mis un peu plus le public marseillais à dos, au point d'être sorti et protégé par son coach à la mi-temps... mais l'OM se rassure. Forts défensivement, les Phocéens retrouvent un véritable patron avec Adil Rami, précieux sur les coups de pied arrêtés de Dimitri Payet. Une victoire, un clean-sheet : deux bonnes nouvelles pour passer la trêve internationale au chaud.

Dijon, le danger guette. Sans victoire depuis la troisième journée en Ligue 1, les Bourguignons sont bien ancrés à leur place de barragiste. Certes, Guingamp et Monaco -qui joue le PSG ce soir- sont encore quatre points derrière, mais Caen a pris un point, Amiens en a pris trois, tandis que l'équipe d'Olivier Dall'Oglio semble touchée profondément. Heureusement, les partenaires de Naïm Sliti semblent loin de se résigner. Mais les blessures se succèdent, et l'attaque peine à trouver les espaces. Quatre nouveaux joueurs rejoignent les cinq déjà présents à l'infirmerie... la pause internationale va faire du bien.

Photos Matchs : OM 2 - 0 Dijon