Un Marseillais dans l'équipe-type de la 33e journée

Après un week-end de Ligue 1 riche en buts (32) malgré le report du match entre Caen et Toulouse, la rédaction de MadeinFOOT aligne une équipe-type très offensive, composée en 4-1-4-1. On y retrouve deux Stéphanois, un Lyonnais, un Marseillais, un Strasbourgeois, un Messin, un Bordelais et quatre représentants du PSG, facile vainqueur de Monaco (7-1).


L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 33E JOURNÉE

  • Ruffier (St-Etienne) : impérial, infranchissable : les termes pour décrire la prestation XXL réalisée par le portier et capitaine Stéphanois à Strasbourg (0-1) ne manquent pas. Vigilant sur une frappe lointaine de Martinez (5e), attentif sur un retourné acrobatique de ce même Martinez (27e) puis décisif sur une reprise à bout portant de Bahoken (31e), il a livré une première mi-temps on ne peut plus solide. Mais que dire de son second acte, où il a fait l'étalage de son immense talent, en s'opposant avec brio à toutes les actions alsaciennes. Sa parade de la main opposée sur une tentative lointaine de Liénard (77e), qui prenait la direction de la lucarne, va faire le tour du monde.
  • Debuchy (St-Etienne) : l’ancien Lillois est un habitué de cette équipe-type depuis le début de l’année et sa présence, après son but en Alsace, est encore indiscutable. En plus d’avoir été décisif offensivement pour les Verts, il a récupéré énormément de ballons dans son camp (19, record du match).
  • Pablo (Bordeaux) : passeur décisif sur l’ouverture du score de Martin Braithwaite à Montpellier (1-3), le défenseur a eu une autre grosse occasion d’apporter le danger offensivement à la 77e minute sur un nouveau corner, profitant du marquage laxiste de Congré. Mais c’est en défense que le Brésilien a fait beaucoup de mal au MHSC. Infranchissable, le roc bordelais fini la partie avec 17 dégagements, 1 interception, 2 tacles et surtout 100% de duels gagnés (8/8).
  • Marquinhos (PSG) : peu inquiété défensivement contre Monaco (7-1), malgré ses 5 dégagements, le défenseur brésilien est resté vigilant après un dribble de Falcao sur Thiago Silva. Son tacle rageur sur le tir du Colombien (26e) a permis à Alphonse Areola de préserver ses cages inviolées un peu plus longtemps. Dans la relance, « Marqui » a aussi été très propre avec 96% de passes réussies.
  • Seka (Strasbourg) : très actif dans le couloir gauche, il s’est appliqué à bien défendre (4 tacles, 2 interceptions, 3 dégagements), sans oublier de se montrer dans la moitié de terrain adverse, où il a participé à quelques situations strasbourgeoises (80 ballons touchés, 3 centres). Mais il a oublié de suivre Debuchy dans sa surface, sur l’unique but du match...
  • Lo Celso (PSG) : le milieu parisien a retrouvé des couleurs face à l’AS Monaco. Profitant des larges espaces de la défense adverse, l’Argentin a inscrit son premier doublé (14e, 27e) sous le maillot du PSG avec une très grande facilité. Avec 95% de passes réussies, 5 tacles et 1 passe clé, il a régulé le jeu francilien durant ses 80 minutes de jeu.
  • Di Maria (PSG) : comme son compatriote argentin, l’attaquant a vu double (20e, 60e) face à l’AS Monaco (ses 10ème et 11ème buts de la saison en L1). Très disponible sur son couloir droit, il s’est facilement joué de Sidibé, puis Jorge pour confirmer qu’il était bel et bien le meilleur parisien sur l’année 2018.
  • Depay (Lyon) : un but et une passe décisive face à Amiens (3-0) pour le Néerlandais, qui marche sur l'eau ces dernières semaines (il est directement impliqué sur 10 des 11 derniers buts de son équipe). Son repositionnement dans l'axe n'y est bien évidemment pas étranger. Une nouvelle belle prestation pour un joueur parfois irritant mais pétri de qualités.
  • Payet (Marseille) : irrité par la prestation de ses coéquipiers à Troyes, Payet les a finalement guidés vers un succès à l’arrachée (2-3), avec deux passes décisives pour Njie et Mitroglou (pour 8 passes avant un tir au total, record du match). Déjà étincelant trois jours plus tôt contre Leipzig, le Réunionnais atteint son pic de forme, à un mois de l’annonce des 23 Bleus pour la Coupe du Monde...
  • Roux (Metz) : en profitant de deux caviars de Matthieu Dossevi, Nolan Roux a inscrit ses 13e et 14e buts de la saison en L1. Très disponible, il a tenté sa chance à 5 reprises durant la rencontre (4 frappes cadrées), tout en remportant près de 60% de ses duels (4/7). Alors qu’il dispute la meilleure saison de sa carrière, il va devoir faire encore plus pour offrir le maintien au FC Metz. Mais la victoire renversante à Rennes ce week-end (1-2) pourrait enfin être un déclic.
  • Cavani (PSG) : buteur face à Monaco, l’Uruguayen a également démontré qu’il pouvait amplement participer au jeu du PSG. Il a d'abord lancé un superbe mouvement collectif pour l’ouverture du score parisienne grâce une merveille de passe pour Alves, avant d’offrir une passe décisive pour Di Maria. En inscrivant son 113e but en L1, il a aussi égalé le précédent record d’Ibra, meilleur buteur de l’histoire du PSG en championnat.