LDC

L'OM touche le fond à Porto et entre tristement dans l'histoire... (résumé et notes)

Commentaire(s)
L'Olympique de Marseille s'est incliné sur le terrain du FC Porto (3-0), ce mardi soir en Ligue des Champions.
L'Olympique de Marseille s'est incliné sur le terrain du FC Porto (3-0), ce mardi soir en Ligue des Champions.

L'OM vient d'entrer dans l'histoire, d'une bien triste manière. Lourdement battu sur la pelouse du FC Porto (3-0), ce mardi soir lors de la 3ème journée de la Ligue des Champions, le club phocéen, bon dernier de la poule C, en est désormais à douze revers de rang dans la compétition, rejoignant ainsi le RSC Anderlecht dans les livres d'Histoire.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe C

FC Porto
3 - 02 - 0 Marseille
M. Marega 4'
Sergio Oliveira (P.) 28'
L. Díaz 69'

Pour son retour dans sa ville natale, André Villas-Boas est revenu à du classique. Après plusieurs essais tactiques - globalement peu convaincants - lors des précédents matches, le technicien lusitanien a choisi de renouer avec le 4-3-3, système qui avait permis au club phocéen de se qualifier, à l'issue d'une belle saison, pour la Ligue des Champions. Deux autres retours étaient aussi à signaler sur le billard de l'Estádio Do Dragão : ceux de Dimitri Payet et Dario Benedetto. Après une pige sur le banc face à Manchester City, le Réunionnais et l'Argentin étaient lancés d'entrée par le Portugais. Des choix qui ne seront malheureusement pas couronnés de succès... Ainsi, dès l'entame de la rencontre, Duje Caleta-Car a plombé les siens en ratant complètement sa relance plein axe. Jesus Manuel Corona, arrivé lancé, en alors a profité pour délivrer un caviar à Moussa Marega. Du droit, l'attaquant malien ne s'est pas fait prier pour envoyer le cuir dans le but vide et mettre son équipe dans les meilleures dispositions (1-0, 4ème). Malgré cette entame de rencontre proche du catastrophique, les Olympiens n'ont pas baissé la tête. Mieux, ils sont même parvenus à réagir rapidement, via Florian Thauvin, qui, après un raid dans la surface lusitanienne, a poussé Malang Sarr à la faute (9ème). L'arbitre central n'a pas hésité et a désigné le point de penalty. Cible de critiques - justifiées - depuis plusieurs semaines, Dimitri Payet s'est alors présenté face à Agustín Marchesín et a ouvert son plat du pied droit pour envoyer le cuir... au-dessus du but portugais (10ème).

Un OM sans réaction, ou presque...

Un premier tournant, rapidement suivi d'un second. En effet, peu avant la demi-heure de jeu, Jordan Amavi s'est montré coupable d'un tacle à retardement, dans sa surface, sur un Jesus Manuel Corona décidément intenable. Après quelques secondes d'hésitation, l'arbitre espagnol a sifflé penalty (27ème). Sans élan et d'une frappe précise du pied droit, Sergio Oliveira a propulsé le cuir dans le petit filet, ne laissant aucune chance à Steve Mandanda, pourtant parti du bon côté (2-0, 27ème). Breaké, l'Olympique de Marseille a ensuite flirté avec la correctionnelle lorsque Moussa Marega, parfaitement lancé dans la profondeur par Luis Diaz, a fait mouche du pied droit (30ème). Heureusement pour les Phocéens, cette troisième réalisation a logiquement été refusée pour un hors-jeu de position. Proche de l'implosion, le club phocéen a finalement pensé se relancer - un petit peu - quelques petits instants plus tard, avec l'obtention d'un nouveau penalty. Mais la VAR est entrée en action pour l'annuler logiquement, la faute de main de Mateus Uribe étant totalement inexistante (34ème). Une nouvelle fois très peu inspiré sur la scène continentale, l'OM a ensuite semblé incapable de se révolter jusqu'à la pause. Seule une tête puissante mais hors cadre d'Alvaro Gonzalez (45ème), sur un corner botté de la droite par Dimitri Payet, a été à signaler avant le retour aux vestiaires.

À voir aussi : Le film de Porto - Marseille

En seconde mi-temps, les coéquipiers de Steve Mandanda n'ont pas vraiment montré plus, ni mieux. Au grand dam de leur entraîneur, qui avait pourtant clairement fait passer ce message hier en conférence de presse. Pire, les Phocéens ont à nouveau très vite flirté avec le 3-0 sur une tête de Zaidu Sanusi, qui n'a heureusement pas attrapé le cadre (51ème). Voyant son équipe sans solution et dominée dans tous les secteurs, André Villas-Boas a alors tenté d'apporter du sang neuf avec les entrées simultanées de Michaël Cuisance et Luis Henrique (65ème), qui ont remplacé les très décevants Morgan Sanson et Dimitri Payet. Problème, ces nouveaux choix n'ont pas vraiment modifié la physionomie de la partie, dont le sort a été définitivement scellé quelques instants plus tard. Ainsi, sur un contre parfaitement mené, Jesus Corona a encore fait la différence, a donné le tournis à Boubacar Kamara et Duje Caleta-Car, puis a caviardisé, d'une magnifique talonnade, Luis Diaz. Ce dernier, d'un tir croisé du pied droit, a alors porté l'estocade (3-0, 69ème). Totalement maître de son sujet, le club lusitanien a ensuite tranquillement géré son large avantage et aurait pu, avec un peu plus de sérieux et d'application, encore alourdir la marque avant le coup de sifflet final. Gageons qu'il se contentera de ce large succès par trois buts d'écart, qui lui permet de sécuriser sa deuxième place dans la poule C. De son côté, l'OM n'a pas été au niveau, encore une fois. Avec ce nouveau revers (3 défaites, 7 buts encaissés, 0 but marqué), synonyme de record de nullité, la formation olympienne n'a quasiment plus la moindre chance d'aller en huitième de finale.

Photos Matchs : Porto 3 - 0 Marseille