Une recrue au poste de latéral gauche est-elle primordiale ?

Pedro Rebocho est dans le viseur de l'OM
Pedro Rebocho est dans le viseur de l'OM

Avec le départ prématuré de Patrice Evra après l’affaire « Guimaraes », l’Olympique de Marseille va devoir recruter, au minimum, au poste de latéral gauche lors du prochain mercato hivernal.

On l’a vu, l’Olympique de Marseille dépend dorénavant de la forme de Jordan Amavi. Seul latéral gauche de formation (excepté le jeune Christopher Rocchia), l’ancien d’Aston Villa, formé à Nice, a le champ libre au Stade Vélodrome. Enchaînant les bonnes prestations, notamment face au Paris Saint-Germain en octobre, le gaucher s’est vite imposé comme le titulaire indiscutable. Face à Salzbourg hier en Ligue Europa, il a pourtant été mis au repos, obligeant Hiroki Sakai -habituellement sur le banc en C3- d’occuper le côté gauche, et Bouna Sarr à droite. Une problématique forte pour Rudi Garcia, qui doit composer avec un seul latéral droit de formation, et pareil à gauche. Si Sarr réalise de belles performances à droite, l’OM devra recruter de l’autre côté lors du prochain mercato hivernal.

Andoni Zubizarreta multiplie les pistes et les profils différents à un mois de l’ouverture du marché des transferts. Jeunes joueurs prometteurs, latéraux expérimentés… des dizaines de dossiers sont passés au crible et certains ont retenu l’attention du directeur sportif hispanique. Tout d’abord, Pedro Rebocho. Le latéral portugais de Guingamp, transféré cet été en provenance de Benfica, a disputé une dizaine de matchs cette saison et a déjà démontré ses qualités physiques, et sa belle patte gauche. Sa valeur est estimée à environ 2 millions d’euros, un montant largement accessible pour les Phocéens.

Autre piste, celle menant à Jérôme Roussillon. Éblouissant sur le coté gauche du Montpellier Hérault Sport Club (meilleure défense du championnat), le latéral de 25 ans réalise la meilleure saison de sa carrière grâce à des percées supersoniques et des centres décisifs. Malgré une fin de contrat en juin 2019, le tricolore va coûter cher aux dirigeants olympiens puisqu’on évoque, dans L’Équipe et la presse française en générale, un montant fixé à plus de 10 millions d’euros.

Qu’importe, l’OM aura bien besoin de se renforcer à ce poste, puisque le turn-over, entre la L1, les coupes nationales et la Ligue Europa, va être important au fil de la saison. Si les deux profils sortis dans la presse sont plutôt des jeunes prometteurs, les Phocéens auraient bien intérêt à s’offrir un joueur expérimenté pour compléter les qualités de Jordan Amavi. D’après une analyse de Bwin sur les dix dernières périodes de transfert, plus de la moitié des formations finissant championne ou vice-championne avaient au moins trois titulaires âgés de plus de 30 ans. Avec Adil Rami, Luiz Gustavo et Steve Mandanda, l’OM a construit une base solide pour atteindre ce fauteuil de second, juste derrière l’ennemi parisien. Et, au haut niveau, l’expérience des deux français et du brésilien pourrait bien être décisive, lorsque les Marseillais aborderont le dernier virage du championnat, à la lutte avec l’Olympique Lyonnais ou l’AS Monaco. L’OM Champions Project est enfin lancé, et le prochain mercato hivernal pourrait encore plus renforcer les ambitions des dirigeants et de Rudi Garcia. Pour le plus grand bonheur du Stade Vélodrome.