Nantes

Gourcuff parle d'une "justice à deux vitesses" après les sanctions de PSG-OM

Commentaire(s)

L'annonce des sanctions infligées aux protagonistes des affrontements qui ont émaillé le Classique entre le PSG et l'OM, dimanche dernier, ont beaucoup fait réagir dans les deux camps. Elle a aussi interloqué l'entraîneur du FC Nantes, Christian Gourcuff. "Quand je vois les sanctions à la suite de PSG-OM, ça me laisse rêveur. C'est difficile de parler de justice après ça...", a commenté le coach des Canaris en conférence de presse, ce vendredi. Pour rappel, Layvin Kurzawa a écopé de six matchs pour avoir frappé Jordan Amavi, lui-même suspendu trois matchs. Neymar et Leandro Paredes ont pris deux matchs (plus un avec sursis), alors que Dario Benedetto manquera une rencontre.

Si Gourcuff s'est permis de donner son avis sur la question, c'est parce qu'il considère que la sévérité de ces sanctions n'est pas proportionnelle à celle infligée à son milieu offensif Imran Louza, qui s'était rendu coupable d'un vilain tacle sur le Nîmois Lucas Deaux, fin août. "Il y a une justice à deux vitesses", a poursuivi Gourcuff. "Il (Louza) a eu un mauvais réflexe contre Nîmes, ça lui vaut deux matchs fermes et un avec sursis. Et je vois des choses sur d'autres terrains qui sont beaucoup plus graves à tout point de vue. Je ne suis pas là pour demander que les Parisiens et les Marseillais soient sanctionnés plus durement, je fais juste ce constat."