Olympico

Aulas ne sera pas inquiété, l'OM risque des sanctions

Commentaire(s)

Jean-Michel Aulas a attaqué tous azimuts dimanche soir à Marseille, après la défaite de son OL dans l'Olympico (2-1). L'arbitre Antony Gautier en a pris pour son grade, tout comme les ramasseurs de balle du Vélodrome, mais c'est surtout le caillassage du bus lyonnais qui a mis le président hors de lui. "Bravo à Marseille d'avoir su mettre une pression fantastique", avait notamment déclaré Aulas pour résumer le contexte pesant dans lequel son équipe s'est inclinée. Pour ces griefs, en particulier ceux adressés à l'homme en noir, le dirigeant rhodanien aurait pu être inquiété par la commission de discipline de la LFP, voire par le conseil national de l'éthique. Mais ce ne sera a priori pas le cas, selon L'Equipe. "Comment peut-on laisser penser cela en exprimant la triste réalité d'un guet-apens prémédité ?", s'est interrogé JMA sur Twitter, en référence à l'article de nos confrères.

L'OM, en revanche, devrait écoper d'une sanction pour les incidents constatés au Vélodrome dimanche. Pas le caillassage du bus, qui a eu lieu en dehors du stade, sur la voie publique, mais plutôt les jets d'objets aux abords des poteaux de corner ou les fumigènes, qui ont provoqué l'arrêt de la rencontre en deuxième période. Le cas de cet Olympico sera étudié mercredi par la commission de discipline.