Olympico

L'OL répond à l'OM par le biais d'un communiqué

Commentaire(s)
L'OL répond à l'OM
L'OL répond à l'OM

Après le communiqué de presse de l'OM paru ce midi, l'Olympique Lyonnais a tenu à réagir aux propos des Phocéens, encore par cette voie. Les Gones dénoncent, encore, les conditions dans lesquelles s'est joué le match.

Décidément, le match entre l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais se poursuit à travers de communiqués, trois jours après la victoire des Phocéens (2-1). En effet, après les nombreuses sorties médiatiques des Lyonnais et notamment celles de Jean-Michel Aulas, évoquant entre autres des grosses erreurs d'arbitrages, l'OM a décidé de répondre au dirigeant rhodanien ce mercredi via un communiqué de presse. Et la réponse de l'OL est rapidement intervenue, là encore via un communiqué officiel. Les dirigeants rhodaniens n'ont épargné aucun écart durant cette rencontre, que ce soit des faits de jeu (ramasseurs de balle, lasers, fumigènes) ou erreurs d'arbitrage (pénalty, gifle de Bendetto, coup d'épaule d'Alvaro sur Aouar).

"L’Olympique Lyonnais a pris connaissance avec étonnement du communiqué de presse de l’Olympique de Marseille publié ce jour et confirme que de sérieux incidents sont intervenus lors de l’arrivée du bus de son équipe dimanche soir au Vélodrome ainsi que tout le long de la rencontre et regrette toutes déclarations pouvant nier ou minimiser des faits avérés qui ont été filmés et diffusés par les médias et sur les réseaux sociaux" est-il écrit. Les Lyonnais reviennent ensuite sur l'affaire du bus caillassé au moment de son arrivée au stade. "L’Olympique Lyonnais tient à rappeler que dès son arrivée à l’aéroport de Marseille, des insultes et des menaces ont été proférées par des supporters marseillais appelant entre autre à « caillasser le bus ». Sur ce point, l’OL précise que l’utilisation de son bus officiel, équipé d’un triple vitrage, se justifiait naturellement par une sécurité bien supérieure à celui d’un bus banalisé où les vitres auraient été pulvérisées par les projectiles lancées sur le trajet menant les joueurs, entraîneurs et dirigeants au stade Vélodrome".

LE COMMUNIQUÉ COMPLET DE L'OL

"L’Olympique Lyonnais a pris connaissance avec étonnement du communiqué de presse de l’Olympique de Marseille publié ce jour et confirme que de sérieux incidents sont intervenus lors de l’arrivée du bus de son équipe dimanche soir au Vélodrome ainsi que tout le long de la rencontre et regrette toutes déclarations pouvant nier ou minimiser des faits avérés qui ont été filmés et diffusés par les médias et sur les réseaux sociaux.

L’Olympique Lyonnais tient à rappeler que dès son arrivée à l’aéroport de Marseille, des insultes et des menaces ont été proférées par des supporters marseillais appelant entre autre à « caillasser le bus ». Sur ce point, l’OL précise que l’utilisation de son bus officiel, équipé d’un triple vitrage, se justifiait naturellement par une sécurité bien supérieure à celui d’un bus banalisé où les vitres auraient été pulvérisées par les projectiles lancées sur le trajet menant les joueurs, entraîneurs et dirigeants au stade Vélodrome. L’OL rappelle que 5 impacts de boulons sur le bus, projetés avec violence, ont été retrouvés dans les débris de verre et recensés par le délégué du match.

Quand l’Olympique de Marseille évoque dans son communiqué « une ambiance unique en France et en Europe » et que « le spectacle en tribune a assuré une promotion exceptionnelle dans le monde entier » est fantaisiste et totalement irresponsable. Notre championnat ne pouvait pas renvoyer une plus mauvaise image que celle affichée dimanche soir par la multitude d’événements et d’incidents qui ont émaillé la rencontre :

- Boucliers déployés par la police nationale au moment de frapper des corners où lors du remplacement de Bertrand Traoré, escorté par la Police, jusqu’à sa sortie du terrain

- Jets de projectiles

- L’arrêt du match par Antony Gautier en raison de très nombreux fumigènes

- Nombreux pétards

- Des lasers pointés sur Anthony Lopes avant le pénalty de Dimitri Payet et sur certains corners obligeant le speaker à intervenir pour les faire cesser

- Des insultes proférées à l’encontre de Rudi Garcia

- Le manque très exagéré de fair-play des ramasseurs de balles empêchant les joueurs de récupérer le ballon rapidement allant à le projeter dans le sens inverse des joueurs de l’OL

- L’attitude irrespectueuse de Dimitri Payet à la fin du match allant jusqu’à s’approcher du banc de Rudi Garcia pour créer l’incident

Enfin, contrairement à ce que le club marseillais a dénoncé dans son communiqué, le président de l’OL n’a tenu aucun propos fantaisiste. Jean-Michel Aulas s’est simplement contenté de rapporter des faits établis qui ne devraient pas intervenir dans l’organisation d’une manifestation sportive et qu’il ne suffit pas de nier ou de minimiser pour s’en dégager de toute responsabilité, créant une pression, sur les joueurs de l’OL et probablement sur les arbitres et délégués, indigne d’un grand match du championnat de France de Ligue 1."