Garcia : "Il ne faudra pas remettre Bordeaux en confiance" (compte-rendu)

Dimanche soir (21 heures, Stade Matmut-Atlantique), l'Olympique de Marseille affrontera les Girondins de Bordeaux, en clôture de la 13ème journée de Ligue 1. À deux jours de cette affiche, Aymen Abdennour et Rudi Garcia, défenseur central et entraîneur phocéens, ont répondu aux questions des journalistes. Une conférence de presse à retrouver en intégralité, ci-dessous.

Merci de nous avoir suivis...

Rudi Garcia quitte la salle de presse, ce live-commenté est terminé. Merci à vous de l'avoir suivi et à bientôt pour de nouveaux lives sur MadeInFOOT !

La charnière centrale ?

Rudi Garcia : "L'avantage de Rolando, c'est que c'est un droitier qui joue à gauche. On a trois joueurs du même niveau. Aymen Abdennour est maintenant à 100%, tant mieux. J'ai des joueurs prêts, à 100%, je suis tranquille dans ce secteur."

Henri Bedimo ?

Rudi Garcia : "Il a repris avec nous, lundi. Il n'est pas prêt à rejouer en Ligue 1 mais il va bien, il récupère, il travaille dur. On espère qu'il sera à 100% le plus vite possible. En attendant, on va faire avec ce que l'on a. Il faudra trouver des solutions, on les trouvera. Pour le petit Rocchia, je me suis déjà exprimé. Je ne vais pas faire le travail pour les autres."

La trêve internationale ?

Rudi Garcia : "Prendre des forces, c'est toujours important. On a pu travailler pour le match de Bordeaux qu'à partir d'hier. On a eu quinze jours, mais sur ces quinze jours, il y en a douze qui servent à récupérer."

L'absence de l'Italie au Mondial ?

Rudi Garcia : "Je suis déçu, très très déçu pour les joueurs. J'ai eu mes ex-Romains après le match. Je suis énormément déçu pour Buffon, un immense gardien. Je pense que c'est un mal pour un bien. L'Italie doit repenser son mode de fonctionnement. Il faut qu'il change beaucoup de choses pour redonner de l'importance à la formation. Il y a peu de joueurs italiens qui sortent des centres de formation."

Un big four en France ?

Rudi Garcia : "Je ne sais pas. Nantes est là, à un point. Les autres ne sont pas éliminés non plus. Avec une série de victoires, cela va vite. Avec la dernière journée, un petit écart s'est creusé avec les poursuivants. On veut rester dans le peloton de tête. Je pense qu'il est trop tôt pour se prononcer là-dessus."

Un duel à distance avec l'OL pour le podium ?

Rudi Garcia : "Il y a quatre attaques performantes en France : Paris, Monaco, Lyon et nous. On peut marquer à n'importe quel moment. On a marqué à chaque match de championnat, ça doit donner confiance au groupe. Ce doit être une force. Paris et Monaco semblent être au dessus de tout le monde. Nantes est encore là, Lyon aussi, mais les autres ne sont pas loin. On cherche à être régulier. Il faut marquer des points à chaque journée."

L'évolution de Florian Thauvin ?

Rudi Garcia : "Il a poussé les portes de l'équipe de France, c'est important. Didier Deschamps ne s'y trompe pas. C'est une fierté pour l'OM, pour lui aussi car il le mérite. C'est le joueur le plus influent pour nous. Il tente beaucoup de dribbles, de frappes, c'est donc normal qu'il ait beaucoup de déchets. Il faut qu'il cadre plus et qu'il perde moins de ballon. Mais surtout qu'il continue sur cette lancée."

Les difficultés de Bordeaux ?

Rudi Garcia : "C'est une équipe qui a des arguments importants. Cela reste un des très très bon club français. Ils sont moins bien cette saison. Ils sont dans une période un peu plus délicate. À nous d'en profiter. Il ne faudra pas remettre cette équipe en confiance. On veut une troisième victoire consécutive. Notre objectif, c'est de rester quatrièmes, au moins."

Le marathon qui se profile ?

Rudi Garcia : "Les joueurs savent que les séries de matches sont importantes. C'est un peu dommageable d'avoir un calendrier d'une telle intensité. Les terrains seront moins bons. Ce n'est pas très raisonnable. Ou alors il faut abandonner des compétitions, mais ça je ne le veux pas. Si on reste qualifié dans toutes les compétitions, on jouera 21 matches en deux mois et demi. Il faudra réfléchir. On touche du bois car on n'a pas beaucoup de monde à l'infirmerie. On est plutôt épargnés par les blessures."

Un changement de système ?

Rudi Garcia : "Trois défenseurs centraux, ça fait partie des possibilités. Mais Bordeaux ne joue qu'avec une pointe... On peut aussi revenir à trois au milieu de terrain, le groupe maîtrise bien ce système. Je pense que André-Frank Zambo Anguissa peut gérer le poste de sentinelle. Maxime Lopez est en train de revenir à son meilleur niveau, il peut jouer à différents postes."

Le retour de Dimitri Payet ?

Rudi Garcia : "Il sera dans le groupe. À Lille, il jouait à gauche et il a fait la meilleure saison de sa carrière (12 buts et 12 passes décisives). Aujourd'hui, le principal c'est qu'il revienne à 100% de ses capacités. Il n'a pas une heure et demi dans les jambes pour dimanche, ça c'est une certitude."

Son avis sur Steve Mandanda ?

Rudi Garcia : "Il est monté en puissance au fil des matches. Il nous fait gagner des points. On a un des meilleurs gardiens d'Europe dans les cages. Steve Mandanda a joué les deux matches avec les Bleus, c'est un signe. Je l'ai trouvé très bien. Je l'ai trouvé sévèrement noté sur le deuxième match d'ailleurs."

Les absences au milieu de terrain ?

Rudi Garcia : "On changera peut-être de système. Pour Grégory, on s'en doutait. C'est dommage d'avoir perdu Bouba Kamara mais c'est comme ça."

Le départ de Patrice Evra ?

Rudi Garcia : "Ça a été une décision commune. C'est la meilleure des décisions. C'est un homme formidable, j'espère qu'il ne terminera pas sa carrière sur ça. Dans le vestiaire ? J'ai des leaders, ce n'est pas un problème."

Vaincre la malédiction bordelaise ?

Rudi Garcia : "Plus les années passent, plus on se rapproche d'une victoire à Bordeaux. On était pas loin la saison dernière. Si on réédite la performance de la saison dernière, on sera capable de s'imposer. Pour Bordeaux, c'est le match de l'année. C'est un fait, ils sont motivés quand ils jouent contre nous. Forcément, c'est une motivation supplémentaire."

C'est fini pour Aymen Abdennour

Le défenseur central tunisien quitte la salle de presse. Rudi Garcia devrait lui succéder dans quelques instants.

Le déplacement à Bordeaux ?

Aymen Abdennour : "Ce sera un match très difficile. Il faudra d'abord bien défendre. Bordeaux est un grand club, qui voudra gagner. L'équipe la plus concentrée et la plus appliquée s'imposera. Notre objectif, c'est la victoire. Ce ne sera pas facile, mais on va tout faire pour."

L'enchaînement des rencontres jusqu'à Noël ?

Aymen Abdennour : "On va jouer dix matches en un mois, ce sera difficile. La récupération sera très importante. Je préfère enchaîner les matches plutôt que m'entraîner."

La concurrence dans l'axe central ?

Aymen Abdennour : "C'est normal. J'essaie toujours d'être au top. Je suis là pour aider l'équipe, pour être à 100%. Chaque fois que je joue, j'essaie de me donner à fond."

Son association avec Adil Rami ?

Aymen Abdennour : "Adil Rami est un bon mec. Je suis bien avec lui, même en dehors du terrain. Cela fait plaisir de jouer à ses côtés."

L'absence de Luiz Gustavo ?

Aymen Abdennour : "C'est un des joueurs les plus professionnels. Il ne parle pas encore bien français mais on se comprend. Il est toujours là, physiquement, techniquement, tactiquement. Il nous aide beaucoup."

Son avis sur Steve Mandanda ?

Aymen Abdennour : "Je le connais depuis de nombreuses années. Il est toujours là, toujours performant. C'est un très bon mec, une bonne personne. En Allemagne, il a fait un bon match. Je lui souhaite beaucoup de bonnes choses."

La qualification de la Tunisie pour la CDM 2018 ?

Aymen Abdennour : "Je suis très fier de mon pays. À moi de me concentrer et de bien jouer en club pour être en Russie."

Le départ de Patrice Evra ?

Aymen Abdennour : "On n'a pas beaucoup parlé de ça entre joueurs. C'est triste pour lui, il a mal réagi. C'est fini maintenant, on a tourné la page."

Le match à Bordeaux ?

Aymen Abdennour : "Cela fait longtemps qu'on a pas gagné à Bordeaux. On va tout faire pour gagner là-bas. On va tout faire pour casser cette série négative."

Son début de saison ?

Aymen Abdennour : "Je suis revenu petit à petit après ma blessure face à Rennes. Le coach m'a fait confiance ces dernières semaines, c'est une bonne chose. Il a confiance en moi."

La trêve internationale ?

Aymen Abdennour : "J'ai travaillé avec les préparateurs physiques, cela fait du bien. Je pense qui je suis à 100% maintenant. Ça fait du bien d'enchaîner les matches. Au niveau physique, je travaille bien, mon hygiène de vie est bonne. Mais j'ai besoin d'enchaîner les matches pour me sentir bien."

 

Le contexte

Dimanche soir (21 heures, Stade Matmut-Atlantique), l'Olympique de Marseille affrontera les Girondins de Bordeaux, en clôture de la 13ème journée de Ligue 1. À deux jours de cette affiche, Aymen Abdennour et Rudi Garcia, défenseur central et entraîneur phocéens, répondront aux questions de la presse, à partir de 14 heures. Une conférence de presse à suivre en direct-commenté sur notre antenne.


Réagissez à l'article "Garcia : "Il ne faudra pas remettre Bordeaux en confiance" (compte-rendu)"