Adil Rami : "J'ai eu un burn-out"


Adil Rami, le défenseur central de l'OM.
Adil Rami, le défenseur central de l'OM.

Dans une interview donnée à Canal Plus, le défenseur de l'OM, Adil Rami, a avoué qu'il avait été victime d'un burn-out après la victoire des Bleus en Coupe du Monde.

Dans un long entretien accordé ce dimanche soir à nos confrères de Canal Plus, Adil Rami, le défenseur central de l'Olympique de Marseille, s'est livré sans langue de bois. Le Champion du Monde 2018 avec les Bleus a confié avoir eu un "burn-out" après le tournoi en Russie. L'axial phocéen confesse avoir "galéré mentalement et physiquement" depuis son retour du Mondial, estimant qu'il n'a "pas eu assez de vacances", qu'il n'a pas "eu le temps" de se "vider la tête".

"Mon mental a lâché. Même l'odeur de la pelouse, je ne la ressentais plus. Je n'avais même plus envie de taper les attaquants. Je me forçais, mais je n'y arrivais pas. Parfois j'ai même été agressif avec des gens qui me demandaient des photos, des gens qui me filmaient sans me demander", a-t-il reconnu, et de poursuivre : "J'étais aigri, avec mon entourage, avec les gens qui étaient autour de moi, chose que je déteste montrer."

De retour dans le groupe marseillais pour la réception de l'Amiens SC, samedi après-midi (2-0, analyse et notes), le numéro 23 des Ciel-et-Blanc se dit désormais à 100% et affamé : "Aujourd'hui, je suis content d'avoir été blessé, c'est bizarre mais je suis content d'avoir été longtemps de côté, parce qu'aujourd'hui, j'ai enfin faim. Après les entraînements, je vais faire de la boxe ou du cross-fit. Ça, c'est pas bon pour les attaquants", a-t-il conclu avec le sourire.