OM

Cissé, Ribéry, Brandao, Valbuena : ses anciens joueurs pleurent Pape Diouf

Commentaire(s)

Les hommages à Pape Diouf se succèdent depuis mardi soir et le décès de l'ex-président de l'OM. Voici compilés ceux des joueurs qui l'ont côtoyé lors de son passage à la tête du club marseillais.

Pape Diouf, président de l'OM entre 2005 et 2009, a dirigé le club provençal au coeur d'une période faste. Pour s'en rendre compte, il ne faut pas s'arrêter à son palmarès, vierge, mais plutôt au pédigrée des joueurs qu'il a côtoyés, qui lui rendent des hommages appuyés depuis mardi soir et l'annonce de son décès, des suites du coronavirus. "Peu de personnes dans le monde du football m’ont touché ou on eu un impact comme tu as pu l’avoir dans ma vie ou dans ma carrière", écrit Samir Nasri, qui avait débuté en 2004 avec Diouf comme premier agent, puis comme président, avant de partir en 2008 pour Arsenal. "Tu as toujours été un mentor, tu as été mon premier agent, tu as été mon président et c’est avec le cœur gros que je dois te dire au revoir. Tu es parti trop tôt jamais je ne t’oublierai."

Cette relation fusionnelle avec Diouf, Habib Beye l'a également connue. "Il m'appelait fils, je l'appelais père. Il a été mon agent, mon président, mais avant tout un homme exceptionnel pour moi", poste l'ex-défenseur marseillais (2003-2007) sur Twitter. "Mon hommage pour toi Pape ne tiendrait pas dans un tweet. Merci." Mamadou Niang, buteur vedette de l'OM sur la fin de la décennie (2005-2010), est tout aussi peiné. "C'est avec une très grande tristesse que je viens d'apprendre que Pape nous a quittés. Mes pensées vont à sa famille, ses proches. Tu étais le meilleur d'entre nous et un modèle pour moi. Sache que tu resteras à jamais dans mon cœur Pape. Je t'aime."

"Nous perdons aujourd'hui une personnalité brillante, chaleureuse et profondément humaine", déplore Mathieu Valbuena, passé à l'OM de 2006 à 2014. "Le respect que tu as imposé et le choc de ta disparition en disent long sur l'importance que tu avais dans le football français. Tu as beaucoup compté pour moi, je te dois énormément. Tu as cru en moi et m'a donné la confiance dont j'avais besoin au début de ma carrière. Nous avons noué une relation de complicité au fil des années et je te serai éternellement reconnaissant pour tout ce que tu as pu m'apporter. Plus qu'un grand président, c'est un ami que je pleure aujourd'hui. Mes pensées sont tournées vers ta famille."

Djibril Cissé marqué par son transfert en 2006

Arrivé à l'OM en 2006, Djibril Cissé raconte lui l'anecdote de son transfert, conclu juste avant sa grave blessure au tibia-péroné. "Je me rappellerai toujours de notre discussion un mois avant que je signe à l'OM, et encore plus de celle que nous avons eue la semaine après ma blessure. Quand Pape m'appelle et me dit : 'je n'ai qu'une parole, on s'est mis d'accord sur ta signature à l'OM, ce n'est pas ta blessure qui me fera changer d'avis sur tes qualités et le fait que tu es un joueur fait pour porter les couleurs de ton club de coeur qui est l'Olympique de Marseille'. Profond respect pour cet Homme et Président extraordinaire. Ma tristesse est très grande aujourd'hui ! Merci mon Pape..."

Franck Ribéry, qui avait crevé l'écran à l'OM pendant deux saisons, entre 2005 et 2007, est plus succinct : "profondément attristé d'apprendre la perte de Pape Diouf. Toutes nos pensées et nos prières à sa famille." Succinct comme les cinq mois durant lesquels Brandao, débarqué en janvier 2009, a pu côtoyer Diouf, remercié en juin de la même année par Robert Louis-Dreyfus. Ça n'empêche pas l'attaquant brésilien de rendre lui aussi un bel hommage à son ancien président, et en français s'il vous plaît : "Pape restera à jamais dans le coeur des Marseillais comme l'un des grands artisans de l'histoire du club."