OM

Des émeutes au Vélodrome après le Classico

Commentaire(s)
Les supporters Marseillais avaient déjà laissé éclaté leur colère pendant le match.
Les supporters Marseillais avaient déjà laissé éclaté leur colère pendant le match.

Alors que le bus de l'OL a été caillassé à son arrivée au stade Vélodrome, l'après-match de ce Classico Marseille-Lyon (0-3) n'a pas été plus apaisé du côté du boulevard Michelet. L'Equipe rapporte que des supporters du virage nord ont tenté de pénétrer sur la pelouse en fin de match, mais surtout que le parvis du stade a été pris d'assaut bien après le coup de sifflet final, aux alentours de 23h30. Les joueurs et leurs familles, mais aussi les dirigeants et les invités des salons VIP ont été bloqués à l'intérieur de l'enceinte le temps que la situation se clarifie et que les forces de l'ordre repoussent les émeutiers en bas des escaliers menant aux entrées.

Comme en 2016, où la pression des fans Marseillais avait forcé le président de l'époque Vincent Labrune (président de l'époque) à se barricader dans l'un des salons du stade, le divorce semble consommé entre les dirigeants du club et ses supporters. Ces derniers ont enchaîné les appels à la démission de Rudi Garcia et Jacques-Henri Eyraud et avaient déployé plusieurs banderoles dans le virage sud pour contester le fameux "Champions Project" de Frank McCourt, peu de temps avant le coup d'envoi.