OM

Garcia est encore "enragé"

Commentaire(s)
Rudi Garcia attend une réaction de ses hommes contre Monaco.
Rudi Garcia attend une réaction de ses hommes contre Monaco.

Ce mardi, deux jours après la défaite de l'OM face au PSG, Rudi Garcia était en conférence de presse pour évoquer la réception de Monaco en Coupe de France. L'entraîneur Marseillais avoue être encore « enragé » par la prestation de ses hommes dans le Classico.

La pilule a du mal à passer. Battu 1-5 pour son premier Classico au Vélodrome, dimanche soir, Rudi Garcia est encore « enragé » d’avoir concédé une telle défaite. « Je ne sais pas si le groupe est touché, mais le coach est enragé », a-t-il lancé dès le début de sa conférence de presse, deux jours après la débâcle. « On aurait dû perdre plus dignement, c’est surtout ça. »

Comme il l’avait expliqué dès l’issue du match, le coach Olympien regrette notamment que ses joueurs aient flanché sur des phases de jeu étudiées en amont. « Ce qui m’enrage le plus, c'est d’avoir pris deux buts en quinze minutes, sur des choses que l’on avait travaillées. Et surtout de ne pas avoir eu de réaction plus importante à 2-0. Il va falloir que ce groupe, après avoir pris un ou deux buts, soit capable de revenir dans un match. L’histoire de la saison le montre, et pas seulement contre le PSG. Quand on prend deux buts, on baisse pavillon, et ça, ce n’est pas admissible ! »

« Il n'y aura pas d'excuse »

On l’a compris, Garcia attend une franche réaction de ses hommes en Coupe de France (8e de finale), mercredi face à Monaco, un adversaire qu’il juge pourtant supérieur à Paris. « Quand on prend 5-1 à domicile, on attend quand même un minimum de réaction ensuite. Comme dimanche, Monaco sera plus fort que nous (...) Pour moi, Monaco est encore plus fort que le PSG, je n’ai pas changé d’avis », a-t-il insisté.

« Je pense qu’on va se qualifier », a poursuivi Garcia, qui ne paraissait pas totalement convaincu par ce qu’il avançait... « Je ne sais pas comment, mais on va se qualifier, même si j’ai une petite idée de la stratégie que je vais mettre en place. Ce sera très compliqué. Peu d’équipes sont capables de les gêner. Il n’y aura pas d’excuse : soit on est capable de se qualifier, soit cette marche est trop haute pour nous. Et il faudra la combler. »