OM

Gignac : "J'ai vu quelques masques tomber"

Commentaire(s)
Aprs un scnario rebondissements lors des dernires heures du mercato, l'attaquant marseillais Andr Pierre Gignac est revenu, dans les colonnes de L'Equipe, sur son vrai faux-dpart de l'OM. Il se livre sans mnagement sur les faits et gestes de ses dirigeants.

"On m'a dit que l'OM souhaitait enrler un attaquant et qu'il serait bien qu'on coute des propositions. On m'a parl de l'Olympiakos, de Fulham. Bon, j'ai accept d'couter ce qu'on avait nous dire Londres. On est arriv l-bas et on a tout de suite senti que c'tait du concret et du srieux. On a commenc tre sduit. On a pass la soire avec le coach (Martin Jol), son pouse. Le mercredi, tout tait OK. Fulham s'tait mis d'accord avec l'OM. Et 23h30, on m'a appel pour me dire que je devais rentrer Marseille car l'attaquant ne venait pas ! Je suis all l-bas pour, entre guillemets, aider l'OM faire venir un attaquant. Je me suis mme assis sur des bonus perso lors des ngociations. Et quand tout se met rouler, a ne se fait pas..."

Mme s'il garde toutes ses ambitions, l'ancien toulousain semble marquer par cette situation rocambolesque. "Deux jours avant la fin du mercato, ce n'est pas vraiment clean ce qui s'est pass. Mais a ne m'affecte pas plus que a. Je ne suis pas le boulet de l'OM comme j'ai pu le lire. Je ne deviendrai d'ailleurs pas un boulet et j'ai envie de dmontrer que je peux tre l'attaquant recherch. Tout a ne change rien : j'ai toujours la mme envie de russir dans le club de mon coeur. Cet apart de deux jours est oubli mme si j'ai vu aussi quelques masques tomber."

Cet pisode devrait laisser des traces du ct d'Andr Pierre Gignac.


Commentaire(s)