OM

Le clan Lihadji se moque, Toifilou Maoulida répond !

Commentaire(s)

"Marley, c'est Toifilou Maoulida, Isaac, c'est Angel Di Maria !" Voilà ce qui se murmure dans l'entourage d'Isaac Lihadji, le jeune milieu de terrain (17 ans) formé à l'OM et avec qui les dirigeants marseillais ont décidé d'arrêter de négocier, le laissant ainsi aller signer son premier contrat professionnel ailleurs, probablement à Lille. Ces propos, relayés par La Provence, visent à illustrer l'écart de niveau entre Lihadji, certes réputé comme prometteur, et Marley Aké (19 ans), issu de la même génération mais qui, lui, parvient petit à petit à trouver sa place dans les plans d'André Villas-Boas. Par ricochets, ils ont également atteint Maoulida, passé par Marseille entre 2006 et 2007 et qui n'a franchement pas apprécié la comparaison...

"A l'attention de l'entourage de Mr.Lihadji", débute l'ex-attaquant (40 ans) dans un post sur son compte Twitter. "Je ne vais pas polémiquer ni rajouter de l'huile sur le feu car le plus important c'est le bien-être du joueur et malheureusement il ne oit être pour rien. 'L'entourage peut être la cause de ta réussite comme celle de ton échec'. Je lui souhaite malgré tout la première. Je ne suis peut-être pas une référence à vos yeux, néanmoins j'ai beaucoup de respect et d'estime pour votre joueur, un jeune issu des quartiers Nord de Marseille comme moi, un joueur que je ne connais pas mais à qui je souhaite plein de bonnes choses et une aussi longue carrière que la mienne au plus haut niveau, 20 ans et plus de 650 matchs professionnels. Les 3 principes qui m'ont permis d'y arriver : Humilité, Respect et Détermination. Retenez bien la première s'il-vous-plaît, pour le bien de la carrière de votre jeune joueur. Un petit mot pour Marley Aké au passage : prochain but, sors-moi la bandelette 'Fier d'être Marseillais'. Avec tout l'argent du monde, on ne fait pas des hommes, mais avec des hommes et qui aiment, on fait tout." Le message est passé.