Les Marseillais annoncent la couleur avant Rennes


L'OM est motivé
L'OM est motivé

Battu 1-3 le 10 septembre dernier au Stade Vélodrome, l'OM a un très mauvais souvenir de la réception du Stade Rennais (5ème journée de championnat). Et le déplacement en Bretagne ce mercredi pourrait être l'occasion, pour les Phocéens, de leur rendre la monnaie de leur pièce...

Depuis la gifle reçue contre le Stade Rennais au mois de septembre, l'Olympique de Marseille est sur une impressionnante série de 12 matchs sans défaite en championnat. Beaucoup plus solides défensivement, les Phocéens sont maintenant organisés en 4-2-3-1 et ont gagné en maturité. Désormais, la machine est lancée, et Marseille compte bien prendre sa revanche ce mercredi en Coupe de la Ligue !

"Ça nous avait fait mal. Maintenant, chaque match a sa vérité" s'est remémoré Bouna Sarr en zone mixte hier soir, après le match contre Saint-Etienne (victoire 3-0). "Ils sont venus chez nous, ils nous ont battus, ils ont provoqué une mini crise au sein du club car la semaine suivante avait été compliquée. Donc oui, on va être revanchards" affirme, de son côté, Maxime Lopez. Ambitieux, le jeune milieu Ciel-et-Blanc compte bien se déplacer dans l'Ouest pour la victoire. "On va aller là-bas pour se qualifier ! Ça a été à double sens, il y a eu une mini crise, mais ça nous a permis de repartir sur un nouveau système, et de nouvelles bases".

"La défaite contre Rennes ? Un mal pour un bien" pour Adil Rami

Pourtant, au mois de septembre, les "Rudi Garcia démission" commençaient doucement à s'entendre du côté de la Canebière. Et, trois mois plus tard, cela ne représente plus qu'un mauvais souvenir pour le technicien. "Ce sera difficile à Rennes, mais je n'oublie pas qu’ils sont venus nous battre ici. Si on peut leur rendre la monnaie de leur pièce…" Avec une grosse dose de confiance dans les valises et beaucoup de recul, Adil Rami et ses coéquipiers voient désormais ce revers comme une "défaite fondatrice" pour la suite de cette saison olympienne : "C’est aussi grâce à eux, c’est peut-être un mal pour un bien et il fallait tout ce brouillon pour pouvoir repartir de tout en bas, c’est ce qu’on a réussi à faire. Pour moi, je dirais que c’est un mal pour un bien". Réponse mercredi soir au Roazhon Park.