OM

Leya Iseka évoque ses premiers pas "surréalistes"

Commentaire(s)

Au cours d'un entretien pour Sport/Foot Magazine, Aaron Leya Iseka est revenu sur ses premiers pas au Stade Vélodrome. L'attaquant, aujourd'hui à Zulte Waregem, explique aujourd'hui qu'il a beaucoup mûri de sa maigre expérience à l'Olympique de Marseille notamment concernant son impatience.

"Je sortais de dix mois de revalidation et je me retrouvais titulaire au Vel’ (Stade Vélodrome). C’était ultrarapide. Une expérience qui me servira toute ma vie. Après un truc comme ça, tu relativises pas mal de choses. Ça me servira de garde-fou aussi, à l’avenir. Tout a été trop vite, si bien que je l’ai peut-être un peu pris à la légère. J’avais juste envie de jouer au football, mais je ne prenais pas conscience de ce qui m’arrivait. À l’époque, j’étais prêt à tout pour jouer. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, j’ai compris certaines choses. Et je sais à quel point il peut-être important de franchir les étapes pas à pas. Quand tu te retrouves tout de suite titulaire dans un grand club, sans avoir travaillé pour, tu ne te rends pas spécialement compte de ta chance. Je jouais mes matchs, mais il y avait un côté surréaliste dans le fait d’être là", a-t-il lâché.