OM

Dimitri Payet a sorti une prestation XXL face à l'OL

Commentaire(s)
Dimitri Payet a sorti un match XXL
Dimitri Payet a sorti un match XXL

Dimitri Payet a tout simplement été injouable, hier, face à l'Olympique Lyonnais. Le Marseillais, transfiguré par ses retrouvailles face à Rudi Garcia et cet Olympico, a fait chavirer le Vélodrome.

Il y a des matchs, comme ça, où Dimitri Payet se met en transe et devient, tout simplement, inarrêtable. Dans la lignée de celui réalisé au Vélodrome face au RB Leipzig il y a un an et demi, où il avait tout simplement marché sur l'eau avec 1 but et 1 passe décisive, le milieu offensif phocéen a sorti, hier, un match plein contre l'OL (victoire 2-1). Ultra-déterminant sur cette rencontre, avec deux buts inscrits, l'international Tricolore a donné tout ce qu'il avait sur le terrain, à l'image de sa récupération dans ses 30 mètres qui initie l'action du deuxième but. Désireux de bien faire face à son ancien entraîneur Rudi Garcia, le numéro 10 marseillais n'avait pas hésité à régler ses comptes avec le technicien tout en lançant le match.

"J'ai dit ce que j'avais à dire, j'ai parlé avec mon coeur, j'avais des choses qui étaient en moi et il fallait que ça sorte" lâche Payet hier en zone mixte, à l'issue de la rencontre. "Cela a fait pas mal parler. Mais cela ne m'a pas empêché de rester concentré sur ce qu'il y avait à faire ce (dimanche) soir. C'était aussi une façon de se servir de ça pour se motiver. C'était une bonne pression". Cette pression, l'ancien de Saint-Etienne l'a complètement extériorisé sur son deuxième but pour faire exploser, dans le même, temps, un Stade Vélodrome qui ne demandait que ça. Après avoir -littéralement- montré ce qu'il avait en dessous de la ceinture devant le virage, le Réunionnais a contracté ses muscles pour afficher son sentiment de puissance après cette première mi-temps de haut standing. "Payet était très motivé, il a réussi un très bon match, j'espère qu'il va continuer" glisse sobrement André Villas-Boas.

Au rayon des statistiques, la première mi-temps de Payet est tout simplement monstrueuse. Avec deux buts inscrits sur 4 frappes tentées (dont 3 cadrées), le Phocéen s'est également distingué avec un joli pourcentage de passes réussies (84,6 %, 13) et ses deux passes avant un tir. Défensivement aussi il a pesé puisqu'il a réussi 3 tacles et récupéré 4 ballons. Signe de son match plein, le Marseillais, qui revient petit à petit au top de sa forme après sa suspension de 4 matchs, a été contraint de laisser sa place à un quart d'heure du terme en raison de crampes. Des crampes émotionnelles, et non liées à la fatigue. "Je me suis préparé, peut-être plus que les autres matchs. Je l’ai ressenti avec les crampes en fin de match. Je pense que c’est plus émotionnel que de la fatigue." Au final, Payet a (beaucoup) parlé avant mais surtout pendant le match.