OM

Payet se confie sans détour sur son nouveau statut de remplaçant

Commentaire(s)
Dimitri Payet n'est plus indiscutable à l'OM.
Dimitri Payet n'est plus indiscutable à l'OM.

Dimitri Payet, qui n'a plus débuté un match en Ligue 1 depuis près de deux mois, s'est confié ce vendredi en conférence de presse sur son nouveau statut à l'OM.

Vingt-et-une minutes ; c'est le temps de jeu cumulé sur les quatre derniers matchs de Dimitri Payet depuis son retour de blessure, le 16 février. Jamais titularisé par son entraîneur, qui l'avait même laissé sur le banc durant toute la durée du match contre St-Etienne (2-0 le 3 mars), le milieu offensif Marseillais ne parvient pas à retrouver sa place dans le onze de départ de Rudi Garcia. Les montées en puissance de Morgan Sanson et Maxime Lopez, conjuguées au passage dans un système en 4-4-2 à plat dans lequel il a du mal à faire valoir ses qualités, l'ont condamné au banc de touche.

"Je ne vais pas en mentir en disant que je suis content sur le banc", a-t-il avoué en conférence de presse, ce vendredi. "Mais qu'est-ce vous voulez que je dise ? L'équipe marche bien, donc il faut être patient. Avoir des états d'âme, ça ne serait pas correct par rapport à ceux qui sont sur le terrain." Toujours considéré comme le capitaine de la formation olympienne et, par conséquent, le relais de Garcia dans le vestiaire, Payet prend le soin de ne laisser transparaître aucune lassitude. "Je ferai ce qu'il faut pour retrouver ma place. Ce ne sont pas quatre matchs sur le banc qui vont remettre en cause mon amour pour le club. Cela ne remet pas en cause mon avenir ici."

Il devrait retrouver le onze de départ lors du Classico

A le croire, Payet ne sera donc pas sur la liste des potentiels partant l'été prochain. Sa position changera-t-elle si sa situation venait à s'enliser d'ici à la fin de saison ? A plus court terme, en tout cas, le Réunionnais devrait retrouver du temps de jeu à l'occasion du Classico de ce dimanche à Paris (29e journée de Ligue 1). "Le rôle d'un remplaçant, c'est de remplacer quelqu'un s'il est blessé, mais aussi d'apporter quelque chose", a rappelé Payet, déterminé à donner le meilleur de lui-même au Parc des Princes. "Peu importe contre qui, quand j'entre sur le terrain, c'est pour tirer le meilleur du temps de jeu que j'ai."