Quatre Marseillais dans l'équipe-type de la 17e journée

Facile vainqueur de Saint-Etienne, l'OM place quatre joueurs dans l'équipe-type de la 17e journée de Ligue 1, où l'on retrouve également le Guingampais Pedro Rebocho, son coéquipier Jimmy Briand, ainsi qu'un Niçois, un Lyonnais, deux Parisiens et un Strasbourgeois.

L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 17E JOURNÉE

  • Benitez (Nice) : il a remplacé un Yoan Cardinale moyen dans les buts niçois, on sait maintenant pourquoi ! Pas forcément harcelé par l'attaque nantaise (3 arrêts au total), le portier a su être présent aux moments opportuns pour réveiller ses partenaires, puis pour sortir un arrêt de grande classe sur une tête de Jules Iloki à un quart d’heure du terme. Discret, mais ô combien important.
  • Sarr (Marseille) : déjà très bon en Ligue Europa trois jours plus tôt, l’ailier reconverti latéral droit a livré une nouvelle grosse performance contre les Verts (3-0). Au-delà d’un apport offensif toujours aussi intéressant (2 dribbles, 2 passes avant un tir, 1 frappe), l’ancien Messin s’est aussi distingué par plusieurs interventions défensives (4 tacles, 5 interceptions).
  • Rami (Marseille) : au côté d’un Aymen Abdennour pas toujours rassurant, le défenseur Marseillais a comblé les rares brèches ouvertes par les attaquants Stéphanois (1 interceptions, 9 dégagements). Comme à son habitude, il a également rayonné dans les airs (4 duels remportés) et la relance (91% de passes réussies).
  • Kimpembe (PSG) : avec 80 ballons touchés et 100% de passes réussies (63/63), le défenseur central du Paris Saint-Germain a offert une copie très propre devant le public du Parc des Princes. Ses 2 tacles et 3 interceptions sont également à souligner.
  • Rebocho (Guingamp) : passeur décisif sur l'ouverture du score guingampaise, le latéral portugais a pris beaucoup de plaisir sur le terrain contre Dijon (66 ballons touchés). Profitant des largesses défensives adverses, il fut également à l'origine du second but de l'EAG, inscrit par Salibur. Défensivement, Rebocho s'est montré très présent avec 6 dégagements, 2 interception, et 1 tacle.
  • Lopez (Marseille) : le petit milieu de terrain Phocéen retrouvait une place dans l’entre-jeu et n’a pas démérité, se montrant très actif dans la construction (121 ballons touchés et 110 passes, records du match). Avec lui, l’OM semble plus à l’aise face aux équipes repliées dans leurs camps.
  • Verratti (PSG) : trois passes clés, 124 ballons touchés, 87% de passes réussies... le maestro italien n'a pas bouleversé ses habitudes face au LOSC. Très présent offensivement, il a également fait un gros travail défensif avec ses 5 interceptions et ses 7 tacles réussis (sur 9 tentés).
  • Aouar (Lyon) : pendant de très longues minutes, le jeune milieu de terrain rhodanien a tout raté, s'en prenant même verbalement à ses coéquipiers à plusieurs reprises. Frustré, il a ensuite su rebondir, bien aidé par son repositionnement sur le côté gauche de l'attaque. Double buteur dans les dernières minutes du match, il a tiré son équipe d'un bien mauvais pas à Amiens, pour une victoire finale 1-2.
  • Terrier (Strasbourg) : troisième but et deuxième passe de la saison pour l’attaquant prêté par Lille, encore très remuant et décisif sur la pelouse de Bordeaux dans la victoire 0-3 du Racing (3 tirs, 3 dribbles). À noter également un gros travail défensif dans son couloir (5 tacles, 1 interception).
  • Germain (Marseille) : l’attaquant Olympien a incontestablement réussi le meilleur match de sa saison face aux Verts. Au-delà de son joli doublé (ses deux premiers buts en L1) il a tenté sa chance à cinq reprises, grâce notamment à son excellent sens du placement sur coups de pieds arrêtés.
  • Briand (Guingamp) : avec un but et une passe décisive, l’ex-Lyonnais a porté ses coéquipiers face à Dijon (4-0) et aurait même pu s’offrir un doublé, s’il n’avait pas touché le montant de Reynet. Sa technique balle au pied et sa lecture de jeu ont fait beaucoup de mal aux défenseurs adverses, qui se sont montrés impuissants.