OM

Vainqueur en remet une couche sur la direction

Commentaire(s)
William Vainqueur en veut à certains dirigeants Phocéens...
William Vainqueur en veut à certains dirigeants Phocéens...

Après un été agité, tout au long duquel il a attendu que l’OM le fasse revenir, William Vainqueur justifie son amertume de ne pas avoir été rappelé par le club olympien, dont les dirigeants ont tenu un discours qu'ils n'ont pas respecté, selon lui.

« Après l’heure, c’est plus l’heure ». Par ce tweet, posté le 1er septembre à 00h28, William Vainqueur avait clairement fait comprendre sa profonde déception de ne pas retourner à l’OM, suite à sa bonne saison en prêt. Parti depuis à Antalyaspor, en Turquie, le milieu de 28 ans n’a pas encore ravalé sa rancoeur envers ses anciens dirigeants, à qui il adresse quelques reproches dans une interview à L’Equipe ce mardi. « J’ai lu une interview de Bafé (Gomis) et je m’y retrouve. Il dit à un moment : "J’ai senti que Marseille voulait me faire pour me faire, pour les supporters", c’est exactement ce que j’ai ressenti. J’ai senti que Marseille a essayé, ou plutôt a dit qu’il voulait me faire », confie Vainqueur. « Mais je n’ai pas senti une grosse envie, vous voyez. Et ça, je l’ai compris dès le début du mercato. »

Quelques jours après la fin du mercato, Andoni Zubizarreta assurait avoir formulé dès le mois de juin une offre au joueur, alors sous contrat à la Roma, sans qu’aucun accord ne soit finalement trouvé sur les conditions salariales. « J’étais prêt à faire des concessions sur mon salaire et de l’autre côté il n’y a pas eu la même envie », précise pourtant Vainqueur. « Ils m’ont recruté fin août 2016, ils étaient au courant de mon salaire. Ça non plus, ce n’était pas un secret, le salaire ne les avait pas gênés. Alors c’était en prêt, ils pourront dire que la Roma en prenait une partie… Mais ils connaissent mon salaire. Alors quand on te dit que ton salaire est trop gros… »

« Je suis un homme, j’aurais aimé que certaines personnes le soient aussi »

Une incompréhension accentuée par le fait que le président, Jacques-Henri Eyraud, lui avait fait comprendre qu’il souhaitait le conserver à l’OM. « Nous avons eu une conversation après le dernier match de la saison », raconte-t-il. « Il m’a dit la même chose que le coach : il avait envie de me garder. Après, black-out. » Quant à Rudi Garcia, Vainqueur confie s’être entretenu avec lui juste après la fin du mercato. « Je lui ai dit ce que j’avais à dire, lui aussi. Ça reste entre nous. Ça reste une discussion d’hommes. Je n’en veux à personne. Moi, je suis un homme, j’aurais aimé que certaines personnes le soient aussi. »

Malgré cette déconvenue et les grandes ambitions qu’il nourrit avec son nouveau club, « que vous allez bientôt retrouver sur la scène européenne », l’ancien Nantais ne considère pas son histoire avec l’Olympique de Marseille terminée. « Inch’allah (si Allah le veut). Pour moi, elle ne le sera jamais. Je reste olympien à vie, dans mon coeur et dans ma tête. »