Valère Germain fait son autocritique


Germain se confie
Germain se confie

Présent face à la presse ce jeudi, à 48 heures du match face à Amiens (samedi 17h00), Valère Germain est revenu sur son début de saison. L'attaquant phocéen a livré une franche autocritique sur son niveau de jeu, et son regain de forme ces dernières semaines.

L'arrivée de Mario Balotelli et le départ de Kostas Mitroglou ont sûrement offert un électrochoc de taille à Valère Germain. Conscient de ses difficultés au sein de l'attaque phocéenne, le Français de 28 ans a longuement été pris à partie, que ce soit par les supporters ou les observateurs du club marseillais. Face aux médias, Germain, arrivé à l'été 2017, a toutefois assumé ses difficultés dans le jeu et sa faible influence dans les statistiques (22 matchs de L1, 3 buts, 1 passe).

"En terme de stats c'est sans doute la période la plus difficile (il n'a pas marqué depuis la 7ème journée, ndlr). Mais il faut que je pense plus à moi qu'à l'équipe. Je pense des fois plus à faire les efforts pour l'équipe qu'à marquer. Mais je ne me cache pas, je sais qu'il faut que je sois plus décisif. Je n'ai pas des chiffres d'attaquant" glisse-t-il. "Un attaquant vit par les stats, ce serait très bénéfique pour moi de marquer rapidement, même si je préfère que l'OM gagne les 4 prochains matchs et que je ne marque pas. Il faut toujours penser au collectif, j'espère marquer vite et que ce soit un déclic personnel pour lancer une belle fin de saison".

Très critiqué, Germain montre toutefois un mental de fer. "Si j'ai mal vécu les critiques des supporters ? Non, car je sais très bien le contexte. Ca va mieux depuis qu'on les a rencontrés. On est dans le club le plus populaire de France donc si on ne veut pas de pression, on va jouer dans un autre club sans pression." affirme l'attaquant. Alors que Kostas Mitroglou a été envoyé en Turquie, Germain affirme qu'il n'a jamais "pensé à partir, surtout en pleine saison". "Cela ne m'a jamais traversé l'esprit. Je pense encore pouvoir apporter à ce groupe, le coach et mes coéquipiers me l'ont dit aussi. Et depuis qu'il y a Balotelli, j'ai l'impression d'être plus libéré". La bonne recette pour la suite de la saison ?