Mercato

L'OM a "manqué de respect" au FC Nantes, lâche Kita

Commentaire(s)

Valentin Rongier est enfin Marseillais depuis mardi soir et l'officialisation de son transfert dans la cité phocéenne. Un soulagement pour le joueur de 24 ans, l'OM mais aussi le FC Nantes, qui va récupérer au moins 13 millions d'euros dans l'opération (hors bonus et pourcentage sur plus-value à la revente). S'il assure que la vente de son milieu de terrain s'est finalement faite à ses conditions, Waldemar Kita estime toutefois que les dirigeants Olympiens lui a "un peu manqué de respect". C'est ce qu'il affirme dans une interview à L'Equipe ce mercredi. "Dans les affaires, on n'est pas obligés d'être d'accord mais ce n'est pas pour ça qu'on ne peut pas respecter l'autre partie. On dit qu'on n'est pas d'accord, on arrête et on recommence. À un moment donné, Marseille nous a quand même un peu manqué de respect. Ce n'est pas comme ça qu'on fait. Je comprends qu'on puisse voir le joueur avant, s'il veut venir négocier certaines choses. Mais pas de cette façon. Ce n'est pas sérieux. Ça met en difficulté tout le monde."

Le président des Canaris semble reprocher à l'OM d'avoir défini les contours du contrat avec Rongier avant de trouver un accord avec le FCN pour son transfert. Il regrette également que l'opération se soit conclue si tard. "C'est un gros problème. On souhaitait prendre quelqu'un hier (lundi)", déplore Kita. Le profil d'Adrien Trebel (28 ans/Anderlecht) était ciblé en priorité. "Oui, c'était le garçon qu'on souhaitait absolument prendre. On n'a pas pu à cause de Marseille. C'est la raison pour laquelle on a ajouté aujourd'hui (mardi) des indemnités de pénalité. On est restés toujours sur le même principe, sur la même demande (financière). Je comprends qu'on puisse ne pas être d'accord. Mais, à un certain moment, c'est clair qu'à 23 h 45, si on n'est toujours pas d'accord, c'est fini. Aujourd'hui (mardi), ils utilisent leur joker. Ça ne me dérange pas. En revanche, nous ne pouvons plus prendre Trebel."