OM

Mandanda se livre sur Bielsa, Thauvin et son futur !

Commentaire(s)
Mandanda n'a pas fait dans la langue de bois.
Mandanda n'a pas fait dans la langue de bois.

L'OM usé par la méthode Bielsa et des torts partagés, aucun problème entre Thauvin, le groupe et l'entraîneur, un départ en cas de non qualification en Coupe d'Europe, Mandanda dit tout.

Steve Mandanda est l'invité du Canal Football Club ce soir, en clair sur Canal+. Le gardien marseillais, vainqueur avec son équipe à Metz vendredi (0-2), n'a pas manqué de répondre aux questions, même gênantes, qui lui ont été posées. De la relation entre l'effectif et Bielsa, en passant par le cas Thauvin ou même son propre avenir, Mandanda s'est montré très loquace.

Il s'est d'abord exprimé sur le cas Florian Thauvin, écarté du groupe par Bielsa pour le déplacement à Metz : "Pour moi il méritait d'être avec nous parce qu'il est dans la difficulté depuis le départ avec nous. Mais il n'y a pas de problèmes avec Florian ou quoi que ce soit, le coach a décidé de ne pas le mettre dans le groupe, c'était peut-être un moyen de le faire souffler. C'est un jeune joueur qui a un énorme potentiel, je suis persuadé qu'il fera une belle carrière." explique Mandanda, qui confirme donc son soutien envers son coéquipier.

Une méthode trop exigeante pour les joueurs

A propos de relations, Mandanda a également abordé le revers face à Lorient (3-5) et l'usure mentale causée par le système exigeant de Bielsa : "Lâcher le coach, ce n'est pas possible. Il y a des joueurs qui sont en fin de contrat et qui ont besoin de briller. Après la défaite face à Paris, on sait qu'on perd le titre là-dessus, on prend un coup au moral et on a pas eu cette faculté à réagir directement." affirme-t-il au CFC, avant de soutenir que la tactique n'a rien à voir avec cela : "Le seul souci, c'est qu'au début on avait une fraîcheur mentale, physique, on récupérait le ballon beaucoup plus haut. Là, dans le pressing on est moins bien, donc forcément on concède beaucoup plus d'occasions. Contre Lorient, ils frappent cinq fois ils marquent cinq fois, j'étais moins bien, on était tous un peu moins bien.".

Un échec partagé

La méthode de Bielsa serait-elle trop difficile à suivre pour l'effectif olympien ? Il semblerait bien que oui selon le capitaine marseillais : "C'est une méthode qui est difficile, il faut être prêt mentalement. Nous n'avons pas su tenir toute cette saison. L'échec est partagé, on a pas su être assez bon pour assumer mentalement la méthode du coach, et même s'il a essayé de s'adapter, ça n'a peut-être pas été assez pour nous aider donc les torts sont partagés." a-t-il glissé, avant de conclure sur son cas personnel : "Moi j'ai un poste particulier, je suis conscient que ça fait pas mal de temps que je suis à Marseille. Il faut voir comment la saison va se terminer, s'il va y avoir une coupe d'Europe ou non. C'est difficile de dire si je vais rester ou non, on va discuter à la fin de la saison et on verra, mais je suis bien au club."