OM

Philippe Piat s'exprime dans l'affaire Rami

Commentaire(s)
Adil Rami pourrait se retourner contre l'OM.
Adil Rami pourrait se retourner contre l'OM.

D'après le coprésident de l'UNFP, Philippe Piat, la mise à pied d'Adil Rami pour faute grave pourrait se révéler être une impasse pour les dirigeants marseillais.

Adil Rami (33 ans) connaît un début d'été pour le moins tumultueux. Il y a quelques jours, sa désormais sa désormais ex-compagne a mis fin à leur histoire en se livrant publiquement sur ses réseaux sociaux au sujet du comportement du footballeur marseillais. Lundi, nous avons appris que son club, l'Olympique de Marseille, a ouvert une procédure disciplinaire pour faute grave, lui reprochant sa participation à l'émission Fort Boyard en mai dernier, alors qu'il était blessé.

Ce mardi, L'Equipe explique que le comportement du défenseur central a de plus en plus de mal à passer auprès du président Jacques-Henri Eyraud, très agacé par ses "performances déliquescentes" ou encore "ses sorties musclées sur les réseaux sociaux". Toutefois, d'après le coprésident de l'UNFP, Philippe Piat, la procédure engagée par l'OM pourrait ne pas aboutir. "Quand tu veux éliminer ton chien, tu dis qu’il a la gale. Si l’OM veut rompre le contrat d’Adil Rami parce qu’il a raté un entraînement, le club va perdre. Ils vont se casser les dents devant la commission juridique de la Ligue. Tu loupes un entraînement, on te résilie ton contrat... C’est impossible. Pour moi, il s’agit d’une voie de garage. Quand il a raté l’entraînement, est-ce qu’ils l’ont mis à pied ? Je ne suis pas sûr qu’ils aient respecté les règles. Mais même s’ils l’ont fait, au pire, il risque quelques jours de mise à pied" a-t-il expliqué.

Un retour de bâton pour l'OM ?

Pire, selon nos confrères, cette démarche engagée contre le joueur pourrait se retourner contre le club phocéen. Adil Rami pourrait en effet se retourner contre son employeur et porter l'affaire devant les prud'hommes pour régler ce litige, comme a voulu le faire avant lui et dans un passé proche Henri Bedimo.