L1

Revenu de loin, l'OM s'offre le derby au terme d'une rencontre folle ! (analyse et notes)

Arthur Merle
Ocampos a de nouveau fait parler son sens du but pour inscrire un doublé
Ocampos a de nouveau fait parler son sens du but pour inscrire un doublé

Rapidement mené 2-0, l'OM a fait preuve d'une grosse force de caractère pour renverser Nice et s'imposer dans le derby de la méditerranée en clôture de la 8e journée de Ligue 1. Les Marseillais montent sur le podium, et reviennent à 6 points de Paris...

Ligue 1 - 8e journée
Nice - Marseille : 2-4 (2-3)
Buts : Balotelli (4e), Seri (16e) pour Nice ; Ocampos (26e, 44e), Lees-Melou (csc, 40e), Luiz Gustavo (48e) pour Marseille

LE FAIT DU MATCH

L’occasion manquée de Saint-Maximin. A 2-1 pour Nice, Balotelli lance parfaitement l’ailier des Aiglons depuis le rond central sur un ballon en une touche. L’ancien Bastiais se présente face à Mandanda, légèrement excentré à droite de la surface, mais ne cadre pas sa frappe, qui passe au-dessus. Un but qui aurait pu mettre un gros coup sur la tête des Marseillais, qui avaient réduit le score dix minutes plus tôt. Au contraire, les hommes de Rudi Garcia sont revenus à 2-2 deux minutes plus tard… A dix minutes du terme, on retrouve d’ailleurs Saint-Maximin, qui prend de vitesse Sertic et obtient un penalty. Mais Plea bute sur Mandanda, qui empêche les Aiglons d’enflammer l’Allianz Riviera en fin de match.

LES BUTS

1-0 (4e) : Sur un corner sortant de Lees-Melou, Balotelli se défait de Rolando à l’épaule. L’Italien décroise ensuite sa tête, qui laisse Mandanda impuissant.

2-0 (16e) : Sur un nouveau corner de Lees-Melou, Zambo Anguissa dégage de la tête. Amavi rate son contrôle à l’entrée de la surface et rend le ballon à Mendy, qui transmet en une touche à Seri. L’Ivoirien, qui avait déjà obtenu le corner sur une superbe frappe, tente de nouveau sa chance. Cette fois-ci, sa tentative est déviée du dos par Rami et termine sa course au fond des filets.

2-1 (26e) : Sur un centre de Zambo Anguissa venu de la droite, Thauvin, au duel avec Dante, dévie avec réussite sur Ocampos. L’Argentin, libre de tout marquage, reprend de demi-volée et fusille Cardinale à bout portant du pied droit.

2-2 (40e) : Amavi remonte le terrain après une mauvaise passe de Seri. L’arrière gauche marseillais rate son centre mais Sarr glisse sur son côté et permet à Thauvin de réceptionner le ballon. L’ailier efface ce même Sarr et centre en retrait. Le malheureux Lees-Melou envoie le ballon dans son propre but en essayant de le tacler.

2-3 (44e) : Alors que Dante et Mendy tergiversent à la relance, Luis Guztavo hérite du ballon et, légèrement excentré à gauche de la surface, décroche une frappe puissante. Cardinale rate complètement son arrêt, et Ocampos vient claquer le ballon avec rage au fond des filets.

2-4 (48e) : Luiz Gustavo récupère le ballon dans les pieds de Seri aux quarante mètres, avance de vingt mètres, et déclenche une frappe à ras de terre qui termine sa course dans le petit filet, sur la droite de Cardinale.

L’HOMME DU MATCH

Luiz Gustavo, pour le meilleur et pour le pire ! A l’image du collectif marseillais, le Brésilien est monté en puissance dans cette rencontre. D’abord discret et auteur de nombreuses fautes, le milieu récupérateur a ensuite récupéré de très nombreux ballons, dont deux sur des buts marseillais. Alors qu’Ocampos avait suivi sa frappe sur le troisième but, il s’est débrouillé tout seul sur le quatrième. L’ancien du Bayern s’est ensuite distingué dans le mauvais sens pour son expulsion (66e), à cause d’un tacle beaucoup trop appuyé sur Lees-Melou. On soulignera aussi la grosse performance de Steve Mandanda, qui a notamment stoppé un penalty de Plea (82e).

LES NOTES

Nice : Cardinale (3) – Souquet (5), Dante (3,5), Le Marchand (4), Sarr (3) – Saint-Maximin (5,5), Mendy (4), Seri (4,5), Lees-Melou (5) – Plea (4), Balotelli (6,5)

Marseille : Mandanda (7) – Sakai (5), Rami (5), Rolando (4,5), Amavi (5) – Zambo Anguissa (5), Luiz Gustavo (7,5) – Thauvin (6,5), Payet (7), Ocampos (7,5) – Njie (5,5)

LES CONSEQUENCES

Marseille sur le podium, à six points des intouchables Parisiens au soir de la huitième journée : peu sont ceux pouvant se targuer d’avoir imaginé un tel scénario il y a quelques semaines. Et pourtant, les hommes de Rudi Garcia en sont bel et bien là, la confiance avec. Le 4-2-3-1 mis en place par le technicien marseillais a, de plus, fait ses preuves contre un gros morceau du championnat, sans faire injure à Amiens et Toulouse. Les Phocéens semblent bel et bien lancés dans ce championnat.

Du côté des Aiglons, le coup est rude. Auteurs d'une entame de match parfaite, les hommes de Lucien Favre semblaient bien partis pour faire une belle remontée au classement et passer devant Lyon. Finalement, ils restent englués à une décevante dixième place avant la trêve internationale. Leur manque de réalisme à des moments clés du match feront certainement l'objet de nombreuses discussions lors des prochaines séances d'entraînement. Le duo Mendy - Seri, impérial en début de match, pourrait lui être fragilisé étant donné la suite des événements.