OM

Même sans Milik, Jorge Sampaoli compte bien aller au bout de son projet de jeu

Jorge Sampaoli ici en conférence de presse
Jorge Sampaoli ici en conférence de presse

Dimanche, l'OM recevra le RC Lens au stade Vélodrome. Présent en conférence de presse à deux jours de la rencontre, Jorge Sampaoli n'a comme à son habitude éludé aucune des questions qui lui ont été posées. À son arrivée devant les journalistes, le technicien argentin a d'abord fait le tour des forces en présence à 48h de la réception de la formation entraînée par Franck Haise.

"Payet s'est entraîné normalement, Milik de manière partielle et Kamara ne s'est pas entraîné. Il n'est pas dans les meilleures conditions physiques. Nous verrons qui pourra jouer contre Lens" a déclaré l'homme de 61 ans. Si le doute planait encore autour de la présence ou non d'Arkadiusz Milik dans le groupe phocéen, la réponse est claire. Il faudra patienter encore un peu avant de revoir l'avant-centre polonais fouler à nouveau la pelouse du Vélodrome.

Le collectif avant tout

Malgré le nouveau forfait de sa principale arme offensive, Jorge Sampaoli a tenu a rappeler qu'il comptait avant tout sur un collectif fort, peu importe les individualités présentes sur la pelouse.

"L'équipe doit aller plus loin que les individualités. Il faut suivre une idée plus que des individualités, créer une forme, un style de jeu. On devra respecter nos idées et être exigeants car Lens est l'une des équipes les meilleures physiquement. Peu importe qui joue, le défi sera très dur physiquement. On doit garder notre idée". a-t-il déclaré avant de nuancer, rappelant l'importance pour l'équipe de Dimitri Payet et Arkadiusz Milik. "Faire plus de passes dans le camp adverse est un aspect de supériorité collective. On construit l'équipe en sachant qu'on n'a pas beaucoup de grands finisseurs à part Milik et peut-être Payet. On a dû insister sur le fait de marquer des buts, sinon on ne gagnera pas. Il faut des joueurs capables de marquer, finir depuis notre jeu. On a besoin de ce type de joueurs pour que l'OM reste à sa place" a-t-il poursuivi.