OM

Alvaro Gonzalez évoque sur les accusations de racisme de Neymar

Lucas Desort
Alvaro Gonzalez au duel avec Neymar
Alvaro Gonzalez au duel avec Neymar

Lors de la victoire (0-1) de l'OM en septembre dernier sur la pelouse du Parc des Princes, Alvaro Gonzalez a été accusé d'avoir proféré une insulte raciste par Neymar. Pendant des semaines, les médias ont essayé de trouver les images prouvant la version de la star brésilienne, sans jamais y parvenir. Plusieurs mois après ces évènements, le défenseur de 31 ans a décidé de revenir sur cette période compliquée de la saison lors d'un entretien accordé à L'Equipe.

"Pour moi, personnellement, cela a été très difficile. Des choses sont arrivées qui dépassent le sportif, et si la saison a été difficile pour tous les joueurs ici, elle l’a été encore un peu plus pour moi. On a gagné au Parc, et au lieu de parler de ce bon résultat, on a parlé de choses négatives. Ce n’est pas le football. Moi, je n’ai aucun problème avec les critiques, nous sommes connus, donc on parle de nous un jour en bien, un jour en mal, c’est la vie des joueurs de foot, des chanteurs, des gens célèbres. Mais là, ce n’était plus le football. Et ma famille a vécu des moments difficiles. C’était des attaques personnelles, mon numéro est sorti, celui de ma famille. Quand tu parles de racisme, d’homophobie, ce sont des choses graves. J’étais toujours stressé, regarde mon visage (il a une pelade sur le menton). Mais j’ai essayé de faire au mieux pour l’équipe, pour le club, de laisser ces problèmes de côté pour me concentrer" a déclaré le joueur de l'OM, avant d'être interrogé par une possible volonté de quitter le club durant cette affaire. "Non, jamais. Je suis heureux ici, j’aime le club, j’ai parlé avec les supporters que je croisais dans la rue, ou dans des réunions. Je suis clair avec eux et je leur ai dit : “Si vous avez des doutes sur moi, si vous croyez que je suis raciste, alors je m’en irai.” Mais tout le monde m’a soutenu. À Marseille, il y a mille nationalités différentes qui cohabitent, tu ne peux pas être raciste et habiter ici ! Alors, je veux rester et changer les choses" a assuré l'Espagnol.