OM

Bamba Dieng, l'attaquant que l'OM n'attendait pas

Clovis Canivenc
Bamba Dieng a inscrit un doublé contre Monaco
Bamba Dieng a inscrit un doublé contre Monaco

Époustouflant contre l'AS Monaco (0-2, analyse et notes), Bamba Dieng (21 ans) a crevé l'écran et prouvé qu'il pouvait être une alternative crédible dans l'attaque marseillaise.

L'OM a longtemps cherché à recruter un attaquant supplémentaire cet été : Andy Delort, Alexander Sorloth, Hwang Ui-Jo, Willian José, Giovanni Simeone... Ils ont tous été annoncés dans le viseur de l'OM lors du mercato estival, mais finalement personne n'est venu.

Vendredi encore, Jorge Sampaoli regrettait l'absence de cette doublure à Arek Milik : "Il y a toujours la position de l'entraineur qui veut l'idéal et la situation réelle du club qui ne peut pas compléter l'effectif entièrement. Il faut l'accepter et travailler avec les joueurs à disposition. On voulait un attaquant supplémentaire, mais on a dû faire avec l'incertitude de Kamara et Caleta-Car". Deux jours plus tard, le coach marseillais doit être rassuré : avec Bamba Dieng, il tient cet attaquant providentiel !

Titulaire avec Larguet

Confronté à l'absence de dernière minute de Dimitri Payet et celle, plus longue, d'Arkadiusz Milik, Sampaoli n'avait pas vraiment le choix pour composer son attaque, samedi soir, à Monaco. Alors le bouillonnant Argentin a lancé le jeune Bamba Dieng aux côtés de la dernière recrue Amine Harit et Cengiz Under.

Ce n'était pas la première titularisation du Sénégalais en Ligue 1. Souvenez-vous en février dernier, il avait déjà été la révélation du court mandat de Nasser Larguet à la tête de l'Olympique de Marseille. Rayon de soleil dans une période trouble, il avait à l'époque marqué en Coupe de France à Auxerre avant d'enchaîner trois apparitions en championnat, dont deux titularisations. Mais l'arrivée de Sampaoli sur le banc et de Milik à la pointe de l'attaque avaient mis fin à l'embellie. Bamba Dieng était retourné sur le banc et avait dû se contenter de petites minutes lors des deux dernières journées.

Ce début de saison semblait parti sur la même dynamique. Une entrée en jeu dans le temps additionnel à Montpellier. Voilà pour le temps de jeu du joueur formé à Diambars, au Sénégal. Un prêt avait même été envisagé, avant que l'OM ne le retienne faute d'avoir pu recruter le fameux attaquant. À Monaco, l'attaquant de 21 ans passait donc son premier grand test avec l'OM de Sampaoli. Et il a été réussi avec brio !

Sampaoli pas surpris

Double buteur, Bamba Dieng a fait vivre un calvaire à la défense monégasque grâce à sa vitesse. Depuis le côté gauche de l'attaque olympienne, le jeune Marseillais a été incessamment lancé dans la profondeur par ses coéquipiers. Il aurait même pu s'offrir un quadruplé, si les poteaux de Nübel ne s'étaient pas opposés à ses deux tentatives. Il se contentera de ses deux premiers buts en Ligue 1 pour sa première titularisation.

"Je n'ai pas été surpris, sinon je ne l'aurais pas mis, a expliqué Jorge Sampaoli après la rencontre. Je l'ai mis parce que je pensais qu'il pourrait faire mal à l'adversaire. Je savais qu'il allait faire beaucoup de dégâts dans la position qu'il a occupée, notamment pour partir dans le dos de la défense de Monaco. Il a beaucoup d'explosivité et une belle qualité de tir. C'est un joueur avec un potentiel très grand qu'a le club".

Validé par Mamadou Niang

Un récital qui ressemble à avènement en Ligue 1 pour le jeune Sénégalais. À l'image de l'Angevin Mohamed-Ali Cho il y a quelques semaines contre Lyon. Le Marseillais a, en tout cas, été adoubé par ses prestigieux prédécesseurs à la pointe de l'attaque de l'OM. Son compatriote Mamadou Niang "kiffe" et pour Michy Batshuayi, c'était "beau à voir".

"Je suis très content de ma prestation et de celle de toute l'équipe. Je remercie le coach de m'avoir fait confiance. Je savais que je pouvais marquer. Mes coéquipiers m'ont dit de me calmer (après avoir touché deux fois les poteaux), et ça a fini par rentrer", a déclaré Bamba Dieng, plein d'humilité, après la rencontre. Le chemin est encore long pour le jeune Marseillais, mais les promesses sont immenses.