Mercato

Le directeur sportif de Schalke raconte les dessous du transfert d'Amine Harit

Amine Harit (OM) a joué son premier match contre Monaco
Amine Harit (OM) a joué son premier match contre Monaco

Jusqu'au bout, l'arrivée d'Amine Harit à l'Olympique de Marseille a été très compliquée. En effet, le milieu offensif de 24 ans a du attendre la validation de la DNCG pour que son contrat soit enregistré puisque l'OM a un encadrement de la masse salariale. Certains joueurs déjà présents dans l'effectif ont également accepté de baisser leur salaire pour pouvoir accueillir le Marocain. Du côté de Schalke, le directeur sportif Rouven Schröder attendait avec impatience le dénouement de ce transfert comme il l'a fait savoir à Sport Bild.

"C'était une grande respiration pour toutes les personnes concernées, y compris le joueur. Il avait un grand désir d'aller en France. Et nous ne pouvions pas vraiment nous permettre son salaire pour toute la saison et nous aurions dû économiser de l'argent dans d'autres domaines s'il était resté. Puis le transfert s'est éternisé, c'était éprouvant pour les nerfs. Amine était déjà à Marseille, même les photos avec lui étaient déjà prises et postées là-bas. Soudain, elles ont été supprimées à nouveau. Marseille devait encore clarifier des questions ouvertes avec la ligue et la fédération. Pour nous, c'était de la folie : "Où sont les photos ? Parties !" Le conseiller d'Amine a alors repris contact avec le club et a contribué à orienter les choses dans la bonne direction. Je me suis assis avec mon beau-père le soir de la décision, il était là et il a souffert avec moi. Plus tard, il m'a envoyé un article sur le transfert et m'a écrit : "j'étais là." Aujourd'hui, je peux en sourire." a-t-il lâché.